Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 21:01

TRAVAUX - Sécurité oblige.

accessibilite-corbie-001.jpg

 

  • Passage piéton surélevé permet de casser la vitesse parfois excessive.
  • Trottoir adapté accessible à la personne à mobilité réduite.
Repost 0
Published by ANTOINE Gérald - dans SEPTEMBRE 2013
commenter cet article
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 12:32

 

Des agents du Pentagone mènent l'enquête

 

Publié le 22/09/2013

 

Par SYLVIE MOLINÈS

 

| HISTOIRE |

 

Venue tout droit de Washington (États-Unis), une délégation du Pentagone a fait escale à Wavignies. Elle a effectué des recherches, pour identifier un soldat disparu en 1944.

La localisation de chaque débris pouvant provenir du bombardier a été marquée par un drapeau jaune.

 

 

 

Des silhouettes armées de détecteurs de métaux sillonnant un champ, déposant ici et là de petits drapeaux jaunes : la scène a dû surprendre, vendredi et samedi, les automobilistes circulant sur la RD 916, à hauteur de Wavignies. Ils l'auraient certainement été encore davantage, en apprenant qu'il s'agissait là de membres du Pentagone, le département de la Défense des États-Unis !

 

Arrivés en France le 4 septembre dernier, ces Américains se sont rendus sur le Plateau picard pour une raison bien précise : enquêter sur le lieu du crash d'une « forteresse volante », abattue le 11 février 1944 par les Allemands, au retour d'une mission de bombardement.

 

« Ces personnes travaillent pour le bureau des disparus, spécialisé dans la recherche des 73 000 hommes tombés au combat sur les différents théâtres d'opération de la Seconde Guerre mondiale et dont les corps ne furent jamais retrouvés, explique Dominique Lecomte, le contact français de cette délégation. Ces soldats ne possèdent pas de tombes connues. Seuls leurs noms sont inscrits sur les murs des disparus des innombrables cimetières militaires américains de la planète. Près de 70 ans après la fin de la dernière guerre, le gouvernement américain les recherche toujours. »

 

Passionné d'histoire et d'aviation, Dominique Lecomte, originaire d'Erquery, s'attache depuis près de quinze ans à retracer le parcours des équipages qui se sont écrasés dans la région durant la seconde guerre. Des recherches qui l'amènent à prendre contact outre-Atlantique avec les familles de ces soldats ; certaines finissant même par venir en France pour se recueillir.

 

« J'ai été contacté via un forum, début juin, par une historienne américaine travaillant au Pentagone, Christine T. Cohn, poursuit Dominique Lecomte. Son intérêt se portait sur un cas très précis, celui d'une « forteresse volante » américaine du 306 th bomb group, abattue le 11 février 1944 aux abords de Wavignies. »

 

Sur les dix membres de l'équipage, six seront recueillis par la population et parviendront à rejoindre l'Angleterre. Trois seront faits prisonniers par les Allemands. Seul le sergent James H. Coleman, occupant la position de mitrailleur de tourelle ventrale, perdra la vie.

 

« Son corps ne fut jamais réellement retrouvé et identifié, bien que quelques fragments furent inhumés par les Allemands au cimetière militaire de Beauvais-Marissel. Après la Libération, sa tombe fut relevée par les autorités américaines. Mais les quelques ossements ne permirent pas son identification formelle. De ce fait, cet aviateur fut déclaré disparu au grand désarroi de ses parents et de sa femme. »

 

Des petits morceaux d'os ou de dents

 

 

Pour tenter d'identifier avec certitude ce soldat, la délégation américaine s'est donc rendue durant deux jours à Wavignies, après avoir mené d'autres missions similaires en Basse-Normandie. Accueillis en mairie par Michel Goes, le maire, les Américains ont pu tout d'abord rencontrer deux témoins du crash (voir ci-dessous).

 

La délégation s'est ensuite rendue jusqu'au lieu de l'accident, un champ appartenant au conseiller général Alain Vasselle. Un site qu'ils ont passé au peigne fin, à la recherche de débris provenant de l'avion. Photos, coordonnées GPS, les relevés ont permis d'élaborer des cartes.

 

« Un second bureau, composé d'archéologues et d'anthropologues, devra décider s'il convient par la suite de réaliser ou non des recherches plus approfondies, a pu expliquer Christine T. Cohn par la bouche de son interprète. Il reste toujours des petits morceaux d'os ou de dents sur les sites d'écrasement, susceptibles de contenir des traces ADN. » Des recherches supplémentaires qui, même si elles sont autorisées par le gouvernement américain, n'auront pas lieu avant des années.

 

 

SYLVIE MOLINÈS

 

 

 

 

Deux témoignages

 

Les témoins du crash ont été interrogés. Parmi eux, Lucien Bertin, 17 ans en 1944, résistant comme son père, il se souvient encore du bruit de l'explosion : « Nous nous sommes immédiatement dirigés vers le lieu du crash afin de porter secours aux aviateurs. Mais les Allemands étant déjà là, nous n'avons pas pu nous approcher. » Michel Cazier, 12 ans en 1944, a lui aussi encore en mémoire l'image de ce bombardier dont l'un des moteurs a lâché au-dessus du village. « Il a explosé en touchant le sol, il y avait des morceaux éparpillés partout. »

 

Repost 0
Published by ANTOINE Gérald - dans SEPTEMBRE 2013
commenter cet article
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 10:56

Ce sera la fête au château samedi

PUBLIÉ LE 18/09/2013

Par THIERRY GRIOIS

| QUERRIEU |

Des montgolfières et des voitures anciennes dans l'après-midi, un concert de rock le soir : le parc du château sera ouvert au public ce samedi pour « Un après-midi à la campagne ».

Le château et son parc seront le superbe cadre d'« Un après-midi à la campagne » ce samedi.
Depuis toujours, avec mon mari disparu cet hiver et qui était président de l'association Vieilles maisons de France, et en collaboration avec le comité des fêtes local, nous avons ouvert le parc du château et le château aux habitants du village et d'ailleurs pour diverses manifestations, confie la comtesse Yola d'Alacantara, c'est ainsi qu'on a pu voir ici du wet-bike sur les plans d'eau, du catch ou encore du moto-cross et que, depuis 20 ans, nous organisions une manifestation baptisée "Septembre à Querrieu" ».
Une manifestation qui, ces dernières années consistait surtout en l'accueil de concerts de musique classique de qualité à l'intérieur du château.

« Une page se tourne cette année puisque, ce samedi, la terrasse arrière du château sera le cadre d'un concert de... rock du groupe « The Flying strings » (NDLR : ce groupe a été créé en 2009 par les frères Boncourt, Alex au chant et Nico à la basse, et leur ami Max à la guitare. Il joue du rock des années soixante-dix) au cours d'une nouvelle manifestation intitulée "Un après-midi à la campagne", mise sur pied avec le soutien de la municipalité. C'était le souhait de mon mari, dans la continuité de "Septembre à Querrieu" de relancer des manifestations dans le parc, détaille Yola d'Alcantara, j'ai voulu faire quelque chose de vraiment différent pour lui rendre hommage. Mais aussi toucher la jeunesse en proposant une musique qu'écoutent mes enfants et mes petits-enfants »

Avant ce concert rock de clôture de la journée qui aura lieu à partir de 20h30, le parc du château sera ouvert dès 15heures, moyennant un droit d'accès de 5€ (gratuit pour les moins de 12 ans).

Outre s'y promener, les visiteurs pourront
 y approcher de près quelques chatoyantes montgolfières.


Si la météo le permet, leur décollage est prévu vers 18 heures avec quelques passagers qui pourront ainsi effectuer un baptême de l'air (réservations auprès de Montgolfières de Picardie au 03 44 71 70 95. Places limitées).

Et si ceux-là verront la fête d'en haut, ceux qui resteront au sol pourront, de leur côté, admirer la quarantaine de voitures anciennes exposées par le Groupement des amateurs de véhicules anciens de Picardie (GAVAP).

À noter, enfin qu'un barnum sera installé dans le parc et que des commerçants, locaux bien sûr, y proposeront de la restauration. Et que, sait-on jamais, les plans d'eau non surveillés sont interdits... à la baignade !

THIERRY GRIOIS

Un après-midi à la campagne dans le parc du château de Querrieu samedi 21 septembre, à partir de 15 heures. Concert rock à 20 h 30. Entrée : 5 €. Gratuit pour les moins de 12 ans.

Repost 0
Published by ANTOINE Gérald - dans SEPTEMBRE 2013
commenter cet article
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 12:33

Des groupes de choc aux Docks

Publié le 16/09/2013

Par Courrier picard


| CORBIE |

La 4e édition du festival de musiques actuelles « Rockin the docks », c'est samedi. Des groupes emblématiques de métal et de punk rock sont attendus

Avec plus de 100 000 albums vendus, la réputation du groupe AqME n'est plus à établir. Il sera de la partie samedi pour les « Rockin the docks » (Photo NICOLAS GAIRE)

Notre festival réunit de plus en plus de spectateurs, de 100 au départ nous avons fait le plein l'an dernier avec 400 places vendues. Cette année, nous allons encore régaler les amateurs de rock », assure Romain Descamps, le président de l'Association Le Bruit du Rock chargée de l'événement.

Les amateurs de cyber punk rock et de métal risquent en effet d'être aux anges. Car, une fois de plus, il va y avoir du gros son. Cinq groupes dont deux locomotives du genre - Punish Yourself et AqME - seront au rendez-vous. Le premier, formé à Toulouse, a plus de 20 ans d'expériences de scènes, jouant sur les costumes et les effets de lumières. Il n'a de cesse de diversifier sa musique en y apportant des touches électro.

Le second, AqME, a enchaîné les tournées marathon et a vendu plus de 100 000 albums. Après 10 ans de carrière et 6 albums studio, il est une figure emblématique de la scène rock métal. Guerilla Poubelle et Lisa a peur complèteront le programme avec le groupe amiénois Your Own Film - gagnant d'une soirée tremplin destinée à donner sa chance à un jeune groupe : « Ce festival, c'est la grosse activité de notre association. Mais toute au long de l'année, avec l'appui de la Ville et de son service culturel, nous épaulons de jeunes groupes. On les fait répéter dans de bonnes conditions. On les programme dans divers événements et on les aide à réaliser un premier disque quand ils sont prêts ! »

Festival Rockin The Docks, samedi 21 septembre 2013 à partir de 18 h 30 au Théâtre Les Docks, entrées 11 € et 8 €. Restauration sur place. Rens. sur : http://facebook.com/bruitdurock.

Repost 0
Published by ANTOINE Gérald - dans SEPTEMBRE 2013
commenter cet article
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 21:59

| VILLERS-BRETONNEUX |

D'importants travaux sur l'amélioration de l'accès au Mémorial australien ont commencé lundi et pour douze semaines. Ils sont réalisés par le Département et co-financés par l'État australien.

Une esquisse de la physionomie du Mémorial et de ses abords après les travaux de voirie qui ont débuté lundi et les aménagements des abords prévus ensuite.

À quelques mois du début des commémorations du centenaire de la première Guerre Mondiale et de la Bataille de la Somme, les premiers préparatifs ont commencé, ce lundi, dans la commune, sous la forme d'importants travaux de voirie destinés à modifier et aménager les accès au Mémorial australien de Villers-Bretonneux pour les faciliter et sécuriser.

Co-financés par l'état australien et prévus pour durer douze semaines, ces travaux d'un montant total de 1 250 000 euros TTC, consisteront essentiellement dans des travaux de dévoiement de la route départementale n°23 et en la création d'aménagements cyclables sur les territoires des communes de Fouilloy et de Villers-Bretonneux.

 

L'Australie renforce la mise en valeur


Ainsi le conseil général va modifier le tracé de la Départementale 23 aux abords du Mémorial et y aménager un tourne à gauche, créer des bandes cyclables entre le Mémorial et la commune de Fouilloy et aménager un chemin rural en piste cyclable entre le Mémorial et la commune de Villers-Bretonneux.

Durant ces travaux, la portion concernée de la Départementale 23 sera entièrement interdite à la circulation et déviée.

L'itinéraire de déviation sera le suivant : de la D23 à la D1029 à Villers-Bretonneux, vers la N25 (rocade Nord-Est d'Amiens) jusqu'à Longueau, vers la D 1 sur la commune de Rivery et jusqu'à la D23 sur la commune de Fouilloy.

Dans un second temps, l'État fédéral australien procédera aux aménagements des abords du Mémorial avec la création d'un parvis et d'un parking sécurisé, puis par un traitement paysager de qualité dans le but de renforcer la mise en valeur de ce lieu de mémoire majeur de la Grande Guerre.

 

THIERRY GRIOISLE DU COURRIER PICARD

Repost 0
Published by ANTOINE Gérald - dans SEPTEMBRE 2013
commenter cet article
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 20:45

Les écoles ont repris des couleurs cet été

Publié le 07/09/2013

Par Courrier picard


| CORBIE |

Le service technique communal et plusieurs artisans ont oeuvré cet été dans les écoles pour en améliorer le confort et assurer l'accessibilité.

Les élus sont venus découvrir juste avant la rentrée le nouvel univers coloré de l'école Dolto.
Mardi pour la rentrée tout était prêt. Chaque année, en fin des vacances estivales, Benoît Bertoux, directeur du Centre Technique Municipal, entame, en effet, avec ses équipes et les entreprises retenues dans les appels d'offres un véritable contre la montre pour que les travaux entrepris dans les classes soient terminés à temps.

« C'est tous les ans la même chose, confie Benoît, il y a toujours des imprévus, un retard dans une commande ou une mauvaise surprise sur un chantier qu'on croyait sans problème, mais on gère ! » Traditionnellement, quelques jours avant la rentrée, le chef des services techniques procède à une visite avec les élus.

Comme chaque année, Alain Babaut, maire, est venu faire le tour des derniers travaux en cours en compagnie de Jean-Baptiste Cauchy, son adjoint à l'action éducative. Cet été, l'école maternelle Françoise Dolto a bénéficié de gros travaux. L'école est accueillante, les peintures choisies par les enseignants donnent un coup de jeune aux salles de classe et de motricité.

« Ce sont des constructions des années soixante-dix qui avaient vieilli. À l'époque, avec l'augmentation du nombre d'enfants à scolariser, il fallait construire vite et pas trop cher », a expliqué le maire qui s'est fait expliquer en détail les différentes interventions.

« Pour réussir à mener à bien ce chantier on a transféré cet été le centre de loisirs dans l'école les Pierres Blanches car ici on a tout désossé, tout enlevé, il ne restait plus que le béton. Les huisseries sur l'extérieur laissaient passer le vent. On les a toutes changées, elles sont en PVC avec des volets roulants et maintenant on relooke ! » , a précisé Benoît Bertoux qui coordonne tous les travaux.

En ajoutant les faux plafonds, les menuiseries intérieures bois et les travaux d'accessibilité devant chaque porte, la facture se monte à 81 534 euros. Les autres écoles de la ville ont profité d'améliorations elles aussi : l'école Pierres Blanches (menuiseries bois, plafonds, accessibilité) pour 25 348 euros ; Roses de Picardie (menuiserie bois et accessibilité) pour 6817 euros et les deux écoles de La Neuville (accessibilité) pour 4305 euros. Deux classes ont été équipées de Tableaux Blancs Interactifs, l'une à Roses de Picardie et l'autre à La Neuville.
Repost 0
Published by ANTOINE Gérald - dans SEPTEMBRE 2013
commenter cet article
25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 18:27

culture1-4677.JPG

Repost 0
Published by ANTOINE Gérald - dans SEPTEMBRE 2013
commenter cet article
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 10:28

20130428_191223.jpg

11 heures : Rassemblement despersonnalités officielles et des délégations des sociétés locales au Pont de Rome ( au niveau du parking  du garage Renault)

 

1069940_3269516872511_1980914730_n.jpg

 

Le défilé empruntera les rues suivantes : rue André Foucart, rue du 4 septembre, place Jean Catelas, rue Charles de Gaulle, rue Jean et Marcellin Truquin.

 

579907_407169879344391_1879112662_n.jpg

 

Cérémonie au Monument aux Morts

20130428_191156.jpg

Le verre de l'amitié sera offert au centre adalhard.

 

P50800301.JPGA bientôt pour défiler! 

Repost 0
Published by ANTOINE Gérald - dans SEPTEMBRE 2013
commenter cet article