Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 22:03

 

Corbie - Mairie-Château

 

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 13:42

corbie-chateau-octobre-20122.jpg

Et pourquoi pas à corbie?...il en existe dans toute la Picardie...Montdidier, St-Quentin, Chauny, Laon, Soissons, Amiens.

En attente d'une greffe de rein  la dialyse est le seul moyen de rester en vie.Le saviez-vous qu'il faut la faire tous les deux jours? Donner la possibilité de faire sa dialyse au plus prêt de chez soi est un gain de temps énorme.Certe il y a toujours la possibilité de la faire au CHU en fonction des RDV et du travail autour qui demandent beaucoup de temps.Travaillant au CHU et étant technicien d'analyses médicales avec astreinte pour faire les analyses en cas de greffe, je sais ce que les personnes endurent avec la dialyse.Dans mon entourage, j'ai des amis dialysés et  pour eux c'est une aubaine cette ouverture d'unité autodialyse à Corbie. Je ne suis pas contre le partenariat Public-Privé .Et si pour certains il est si facile de balancer que l'argent public sert à financer les intérêts du privé, ils devraient regarder de plus prêt ce qui se passe au CHU où le manque d'argent public ne fait pas avancer les projets, voir même les arrêter!

 

Voici un lien qui vous permettra de mieux comprendre Santélys.

http://santelys.asso.fr/indexassociation.htm

 

Santélys est un établissement de santé pour son activité dialyse et est membre du réseau Néphronor. Santélys assure la prise en charge globale, technique, paramédicale, sociale et administrative

des patients insuffisants rénaux nécessitant une dialyse péritonéale ou une hémodialyse, en unité ou au domicile.

L’équipe pluridisciplinaire qualifiée composée d’infirmiers, de techniciens, de pharmaciens et de personnel administratif assure cette prise en charge en toute sécurité. Le suivi médical est assuré par le médecin néphrologue du centre prescripteur qui reste responsable de son patient quel que soit le mode de traitement choisi. Santélys a signé des conventions de coopération avec des centres prescripteurs. Les 29 unités de dialyse sont réparties sur l'ensemble du territoire pour un accès facilité aux patients.

Le médecin néphrologue et le patient choisissent le traitement le mieux adapté

1 - L’hémodialyse et ses différentes variantes :
Cette technique permet l’élimination de l’eau retenue en excès ainsi que l’épuration d’éléments dissous et de déchets urémiques du sang. Par l’intermédiaire d’une fistule artérioveineuse, le sang du patient circule de façon continue jusqu’au dialyseur où l’épuration s’effectue à travers une membrane semi-perméable. Le bain de dialyse est préparé par des générateurs individuels et équilibré selon les prescriptions du médecin néphrologue. Ce traitement nécessite généralement trois séances hebdomadaires de quatre à cinq heures.

2 - La dialyse péritonéale continue ambulatoire ou automatisée :
Dans ce mode de traitement, le liquide réside continuellement dans la cavité péritonéale : c’est ici le péritoine qui exerce la fonction de membrane semi-perméable. Le renouvellement de ce liquide doit être régulier et l’échange s’effectue manuellement ou automatiquement par l’intermédiaire d’un cathéter.

Le traitement extra-hospitalier, possible au domicile ou en unité d’autodialyse ou médicalisée, permet aux patients d’allier soins et vie sociale

En unité
• Prise en charge en unité assistée ou en unité médicalisée
• Assistance du patient pendant toute la durée des séances par un infirmier diplômé d’état spécialement formé à la dialyse
• Visite du médecin néphrologue au cours des séances : 1 fois par mois en unité assistée, 1 à 3 fois par semaine en unité médicalisée

Au domicile
• Suivi médical réalisé par le médecin néphrologue du patient
• Installation et maintenance du matériel par le technicien
• Livraison du matériel nécessaire aux séances de dialyse par le service pharmacie dans le respect de la prescription médicale
• Prise en charge administrative du patient

 

 

Le personnel technique et paramédical de Santélys bénéficie d’une formation continue aux prises en charge et nouveaux matériels.

 

Santélys est à l’écoute des médecins néphrologues pour proposer, dans le respect de la prescription médicale et dans le cadre de conventions de coopération, les solutions les plus

http://santelys.asso.fr/indexassociation.htm

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 21:37

VILLERS-BRETONNEUX Deux pièces qui viennent de loin


 

Le père de Vicki Bennett a participé à «A mile of pennies» très jeune, en économisant ses pourboires quand il livrait du pain. Une très belle histoire.


Vicki Bennett et son mari Ian, de nationalité australienne, sont venus jeudi dernier à l'école Victoria avec une mission très particulière.
«Quelques jours avant de mourir, mon père Henry-George Mc Gregor, âgé de 90 ans, a déposé dans ma main deux pennies datant de 1913 et 1919 et m'a demandé de les apporter à l'école Victoria de Villers-Bretonneux » a raconté Vicki, très émue.
Son grand-père maternel William Mc Cauley avait participé à la Première guerre mondiale et quand il revint en Australie pour remercier les Français de leur générosité envers les combattants australiens, il mit un point d'honneur à participer à l'opération «A mile of pennies», montée pour reconstruire l'école de Villers-Bretonneux dévastée.
C'était un pari audacieux en1920 de lever ces fonds à l'approche de la grande récession. La somme rassemblée représenterait aujourd'hui environ 23 000 €. «Mon père, lui, était alors très jeune et il m'a raconté souvent avec fierté comment il avait participé à ce projet et comment il avait réuni ses fameux pennies, l'un après l'autre. En livrant du pain dans son quartier, il avait économisé ses pourboires et il a pu participer à la collecte faite par son école, Middle Park à Melbourne», a expliqué Vicki.

Puis, dans le musée franco-australien, situé au-dessus de l'école Victoria, elle a déposé chaleureusement les deux fameuses pièces de monnaie dans la main du directeur du groupe scolaire, Ludovic Holleville. Elles seront conservées précieusement au musée

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 14:20

Tourisme-Corbie-Bocage-3-Vallees.png

Naissance du site internet

du territoire touristique Corbie Bocage 3 Vallées.

 

                                                                                                    http://www.tourisme-corbie-bocage-3-vallees.com/

 

 

Cordialement.

 

logo.jpg

L’équipe de l’office de Tourisme

de Corbie Bocage 3 Vallées

http://www.tourisme-corbie-bocage-3-vallees.com/

Partager cet article
Repost0
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 10:13

Parametrage-Somme.png

Tous acteurs ! Pour que chacun vive mieux, aujourd'hui et demain en Somme, le Conseil général a choisi d’orienter ses politiques vers une démarche volontariste de développement durable. Cette volonté politique se traduit concrètement par l’élaboration d’un Agenda21 : un programme ambitieux pour tous les domaines d'actions du Département, de la réussite éducative de nos enfants au soutien apporté aux plus fragiles d'entre nous, de la qualité de notre habitat au développement économique de nos territoires … L'Agenda21, que vous allez découvrir, est structuré autour de trois enjeux stratégiques :- Préparer un avenir durable pour la Somme- Permettre aux citoyens de bien vivre en pays de Somme- Faire du Conseil général un acteur exemplaire du développement durable Cet Agenda21 implique de nombreux acteurs, il concerne chaque habitant de notre département. Vous est présenté ici son contenu : 80 projets pour une Somme durable. Vous êtes invités à y apporter, au bas des fiches proposées, vos remarques et propositions qui viendront enrichir le futur Agenda21 du Département.

http://agenda21.somme.fr/

Partager cet article
Repost0
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 22:59

Jeudi 01 Mars 2012

WARLOY-BAILLON La Maison de santé, c'est pour cette année
Les travaux de construction devraient commencer au printemps pour se terminer en décembre. (Projection GILLES DUEZ ARCHITECTE)

Les travaux de construction devraient commencer au printemps pour se terminer en décembre. (Projection GILLES DUEZ ARCHITECTE)

La construction de la Maison de santé pluridisciplinaire devrait ouvrir en décembre. Une réunion a permis aux habitants d'en savoir plus sur le projet.

C'était le point fort de son programme électoral, cela faisait 6 ans que la commune s'y préparait en réduisant ses emprunts et en évitant les dépenses superflues : Frédéric Martin, le maire du village, a enfin pu, vendredi , présenter son projet de Maison médicale pluridisciplinaire à ses administrés mais aussi aux habitants des alentours.

«Nous avions vu ces dernières années partir beaucoup de commerces, constate le maire. Dernièrement ça a été le garage puis le café. Quand un commerce disparaît c'est impossible de le remplacer. On avait encore des services médicaux et une pharmacie sur la commune et eux, on ne voulait pas qu'ils disparaissent, d'autant plus qu'on a sur la commune une maison de retraite de 59 lits qui en aura bientôt 74, maison de retraite qui est le plus gros employeur de la commune avec environ 30 emplois. »

Des médecins mais pas que

Le conseil municipal de ce village de 762 habitants avait donc d'abord pensé à créer une maison médicale dans l'ancien presbytère mais en prenant conseil auprès du médecin local, le docteur Philippe Desobry et des services départementaux, le projet s'est vite orienté vers la création d'une Maison de santé pluridisciplinaire.

La commune a ainsi su profiter de l'opportunité de création de 13 Maisons de santé pluridisciplinaire en Picardie, maisons qui doivent offrir une approche globale du patient au niveau des soins

Une équipe médicale motivée, porteuse du projet est créée. «On s'aperçoit qu'il n'y a plus que 10% des médecins qui s'installent en libéral explique Philippe Desobry. Ma propre fille qui vient de terminer ses études de médecine ne tenait absolument pas à reprendre ma clientèle dans les conditions où j'ai assuré mon métier, c'est-à-dire dans un cabinet isolé en travaillant 70 heures par semaine en rognant sur la vie familiale. Il ne fallait pas attendre que les cabinets ferment pour vouloir faire quelque chose. Dans notre secteur tous les médecins ont plus de 60 ans. »

Autour des trois médecins du secteur, qui entretiennent d'excellentes relations et avec différents professionnels de santé, un projet de soin attractif et moderne a donc été monté. «Ce projet nous rassemble sur le premier recour : la première porte qu'ouvrent les patients, celle du généraliste qui après peut les aiguiller vers les spécialistes mais il n'y aura pas que des médecins, l'idée est d'étoffer et de coordonner l'offre de soin » dévoile le docteur Desobry.

La moyenne d'âge des professionnels sera de moins de 35 ans, ce sera aussi un lieu de formation et de valorisation de la médecine de campagne.

De notre correspondant DENIS DEMARCY  source le courrier picard.fr

Partager cet article
Repost0
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 14:53

POPPIES-20le-2023-20juin-202010-20002-1-.jpg

"L'association PENSEE de LE HAMEL vous propose des balades  nature en attelage d'une heure,PENSEE est le nom de notre jument boulonnaise.
La nature se réveille aprés une période de froid, nous aurons surement la chance d'apercevoir des couples de perdreaux ou des lièvres  entrain de bouquiner.

Renseignements/inscriptions au 06 99 20 10 54 ou au 03 22 96 03 16.

mail :penseedelehamel@voila.fr

http://penseedelehamel.blog4ever.com

 

Partager cet article
Repost0
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 13:33

FOUILLOY-MANIF-16-02-20121bis.jpg

 

Suite à de nombreuses manifestations de la part des parents d'élèves, des élus locaux et du Conseil général de la Somme, le verdit est tombé il y aura bien une suppression de classe à la rentrée 2012 à Fouilloy.

Partager cet article
Repost0
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 13:05

Inaugurations

Le Ministre de la Culture et de la Communication, Frédéric Mitterrand, a inauguré le 6 février 2012 la médiathèque intercommunale ainsi que l'extension du centre administratif intercommunal.

Retour en images sur cette visite ministérielle:

                

      

        

 

source http://www.valdesomme.com

 

- lundi 6 février 2012: Frédéric Miterrand à la médiathèque

- mardi 7 février 2012: L'Histoire au coeur de l'inauguration

 

http://www.valdesomme.com/userfiles/file/06%2002%2012%20F%20Mitterrand%20Médiathèque(1).pdf

http://www.valdesomme.com/userfiles/file/20120207091722998.pdf

Partager cet article
Repost0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 07:44

SANTÉ-En période de grand froid, les dangers liés au monoxyde de carbone réapparaissent. Voici quelques conseils pour traverser cet épisode hivernal sans dommage.

 

Grand froid : Attention au monoxyde de carbone

 

Pousser le chauffage d'appoint à fond, fermer portes et fenêtres. Ces comportements, plutôt normaux lorsque le mercure est sous le zéro, peuvent s’avérer risqués.

La combinaison entre chauffage d'appoint défectueux et manque d'aération peut en effet s'avérer mortel. La cause? Le monoxoxyde de carbone.

Intoxication

Ce gaz invisible, inodore et non irritant est d'ailleurs la première cause de mortalité par toxique en France.

Alors pour éviter tous risques d'intoxication, l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (l'Inpes) fait quelques recommandations.

Notamment de ne jamais placer de groupe électrogène dans un lieu fermé, de faire systématiquement vérifier les installations de chauffage et conduits de cheminée ou aérer au moins dix minutes régulièrement.

Maux de tête

L'Inpes invite également à ne jamais obstruer les entrées et sorties d'air, à s'assurer de la bonne installation et du bon fonctionnement de tout nouvel appareil à gaz, et à respecter systématiquement les consignes d'utilisation des appareils à combustion.

Malgré ces consignes, et si les symptômes de l'intoxication étaient constatés sur plusieurs personnes (maux de tête, vomissements, nausées) en présence d’un appareil à combustion, il est alors recommandé d'appeler le 15 ou le 112.

Selon l'Institut de veille sanitaire (InVS), depuis septembre 2011, 1.798 personnes ont ainsi été exposées à des émanations de monoxyde. Et 297 admises en hospitalisation.

Mathieu Gruel source 20minutes .fr
Partager cet article
Repost0