Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 15:40

P1070788

source Courrier Picard.fr

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 10:51

 
 ouverture de l'exposition A poils à et plumes, 700 ans d'histoire des animaux domestiques dans la Somme
Les Archives de la Somme ouvrent leurs portent au public :

-visites guidée des magasins d'archives et des bâtiments
-visite libre de l'exposition A poils et à plumes
-marché des produits du terroir
-découverte de la ferme des Archives
-ateliers sceaux pour les enfants (dimanche)

Samedi ouverture en nocturne : 18-22h, et dimanche 10-12h et 14-18h



 

- archives@somme.fr
Partager cet article
Repost0
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 10:50
A l'initiative du Comité National Olympique et Sportif Français, du Ministère des Sports et de l'Association des Maires de France, la deuxième édition des rendez-vous « Sport - Santé - Bien-être » se tiendra dans toute la France, le samedi 10 et le dimanche 11 septembre 2011.

Autour du slogan « Sentez-vous sport, santé vous bien ! », le public de tout âge est invité à se rendre sur l'un des 260 sites répartis sur l'ensemble du territoire pour participer à de nombreuses activités organisées au sein de villages Sport et Santé. De nombreuses animations seront mises en place : démonstrations et initiations sportives, diffusion de messages thématiques sport et santé…

Cette initiative, organisée en collaboration avec l'ensemble du mouvement sportif, des collectivités et des services déconcentrés chargés des sports avec le soutien du Centre National pour le Développement du Sport, exprime une volonté partagée d'inciter le grand public à pratiquer davantage une activité physique ou sportive régulière ou modérée au bénéfice de leur santé.

En Picardie, plusieurs actions dans différentes villes (Amiens, Belloy Sur Somme, Guise, Péronne, Tergnier…) seront mises en place tout au long de ce week-end.

Pour retrouver l'ensemble des manifestations se déroulant près de chez vous, rendez-vous sur le site Internet www.sentezvoussport.fr rubrique « Ma ville ».

Le CROS de Picardie :
- est le représentant régional du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF).
- rassemble et fédère l'ensemble du mouvement sportif picard : 75 ligues et comités régionaux adhérents représentant 400 000 licenciés.
- encourage et récompense : Challenge de la commune la plus sportive de Picardie, Prix de la vocation sportive féminine, Journée olympique, Fête régionale des sports de nature, élection des sportifs du mois, …
- développe le sport régional sous toutes ses formes : Schéma régional des loisirs et des sports de nature, Réseau Sport Santé – Bien-être, formation des dirigeants bénévoles, …
- contribue au succès des champions picards : 13 médailles olympiques depuis 1996.

Pour plus d'informations : Site Internet du CROS de Picardie http://picardie.franceolympique.com




 

- CROS Picardie

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 12:25
Pour un billet acheté, profitez du retour à 1 euro !
Les 17,18 et 21 septembre 2011

 

Dans le cadre de la Semaine Européenne de la Mobilité, le Conseil Régional et TER Picardie, en partenariat avec Intercités, vous proposent une offre préférentielle à bord des trains et des cars TER : Voyagez en réalisant des économies, de façon écologique, en toute liberté et sans aucun stress !

 

 

Profitez de l’offre « Pour un billet « Aller » acheté, le billet « Retour » à 1 € » :

  • Le 21 septembre 2011 à l’occasion de la Journée du Transport Public
  • Les 17 et 18 septembre 2011, pour profiter de cette offre exceptionnelle le samedi ou le dimanche

Ce sera en plus, l’occasion de voyager à petit prix et participer aux Journées Européennes du Patrimoine !


Conditions de l’offre TER :

  • Pour un Aller - Retour, à l’intérieur de la Picardie (*) : le Retour sera proposé à 1€.
  • - Aller- Retour obligatoire dans la journée, les 17, 18 et 21 septembre 2011.
  • Billet non remboursable, non échangeable.
  • 2nde Classe.
  • Ventes dans les gares picardes.

(*) Offre valable pour des billets Aller, au tarif normal ou tarifs réduits
justifiés (Billet- carte 12-25, Senior, découvertes …)

 

 

Conservez votre billet Aller : il devra être présenté conjointement avec votre Retour, lors des opérations de contrôle à bord de nos trains.

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 12:10

Vendredi 02 Septembre 2011

CORBIE Les Ben'Arts sortis de la scène
Les Ben'Arts vont être remplacés par Les Petites Madames. Ils ont jusqu'à la fin de l'année pour préparer leur déménagement.

Les Ben'Arts vont être remplacés par Les Petites Madames. Ils ont jusqu'à la fin de l'année pour préparer leur déménagement.

Après 15 ans de partenariat avec la ville et 8 ans de résidence, la compagnie théâtrale devra quitter la salle de la Buanderie en décembre. Un coup dur.

Entre fierté du travail accompli et amertume, Les Ben 'Arts sont sous le choc. La nouvelle est tombée en mai. Par courriel, le directeur du service culturel de la ville leur apprenait que leur résidence à la Buanderie prenait fin. Une décision confirmée par une lettre de l'adjointe à la culture, fin juillet. Aujourd'hui, la situation est dévoilée.

Assis dans la salle de réunion, Philippe Leroy, l'un des trois fondateurs de la compagnie est abattu. «On savait bien que cette résidence se terminerait un jour. Mais la décision est tombée si rapidement, sans concertation. C'est dommage. On ne peut pas gommer 15 ans de partenariat sur un malentendu. Cela a été une belle aventure. On remercie le service culturel et Philippe David pour leur aide tout au long de ces années ».

De son côté Philippe David, directeur du service culturel de la ville rappelle que la ville n'a pas signé cette année de convention avec les Ben'Arts. «Cela aurait dû les inquiéter. Je les ai toujours soutenus dans leurs créations. Tout leur travail pour rendre populaire le théâtre sur le territoire me convenait. Mais depuis deux ans, je sentais un épuisement par rapport aux objectifs de la résidence. J'ai instauré alors avec eux des réunions régulières où je leur demandais de faire de nouvelles propositions pour relancer notre partenariat. Je les mettais en garde. J'ai souvent lancé des alarmes. En vain et à un moment j'ai dû trancher. »

Philippe Leroy admet que la force de l'habitude a pu conduire les Ben Arts à un certain ronronnement. «Cela nous sera sûrement bénéfique d'aller travailler ailleurs, souligne-t-il. Loin de vouloir polémiquer nous devons nous reconcentrer sur la création, la scène. »

Les Ben'Arts vont être remplacés par une nouvelle troupe en résidence. La V ille signera prochainement une convention avec Les Petites Madames, qui intervenait déjà dans certains ateliers. «On sent une forte dynamique dans cette troupe et nous avons envie de l'aider à se structurer et à s'épanouir. »

La convention détaillera les modalités d'action de cette compagnie dans l'animation de la petite salle de spectacle qui veut promouvoir les créations des compagnies régionales. Pour tourner la page dans la sérénité les Ben'Arts, Les Petites Madames et les responsables du service culturel se rencontreront prochainement.

De notre correspondant DENIS DEMARCY

Partager cet article
Repost0
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 13:23

Vendredi 19 Août 2011

CORBIE «Nous avons d'abord été victimes de l'euro fort»
Mickaël Lévy en 2009 lorsqu'il croyait en l'avenir de l'entreprise.

Mickaël Lévy en 2009 lorsqu'il croyait en l'avenir de l'entreprise.

Le gérant de BVR, Mickaël Lévy, s'explique sur son dépôt de bilan: il met en avant l'euro fort et la hausse des matières premières textiles.

 

Qu'est-ce qui vous a amené à déposer le bilan ? En 2009, j'ai repris une société qui était structurellement malade mais qui disposait d'un savoir-faire réel qui n'existe pratiquement plus en France, dans le tricotage et l'ennoblissement des textiles-teintures, apprêts, finition. Historiquement, l'entreprise travaillait avec le Sentier à Paris, qui tire le marché vers le bas essentiellement à cause des importations et de l'euro fort. Nous avions des volumes intéressants mais il s'agissait surtout de réassorts ou de productions à très courts termes. Et donc nous n'avions aucune visibilité. Moi, je me suis surtout concentré sur la prospection de gros clients et de produits techniques. Nous avons également fait un travail extraordinaire sur les gains énergétiques avec le personnel. Et nous avons vraiment amélioré la productivité.

Qu'est ce qui a précipité votre situation? Fin 2009 nous avons eu un gros impayé. En 2010, nous avons pourtant récupéré le chiffre d'affaires manquant. Fin 2010, nous avions une bonne visibilité. Puis en janvier et février2011, l'euro a remonté, le prix des matières premières a explosé-le prix du coton a été multiplié par trois -, la consommation des ménages a chuté. En février, j'ai même réinjecté 180000€ de fonds propres. Et les commandes ne sont pas revenues.

Allez-vous venir la semaine prochaine? Oui, je le souhaite mais je veux d'abord en parler avec l'administrateur. Tout passe par lui désormais. Et je vous avoue franchement que je ne sais pas ce que j'ai le droit de faire ou non. J'avais 28 ans et demi lorsque j'ai repris cette entreprise. J'ai surtout eu une activité de commercial bien que j'ai une formation d'ingénieur. Et je ne connais pas ces questions juridiques.

Qui est aujourd'hui propriétaire des murs et des terrains? C'est l'entreprise. Ils font partie de l'actif qui entre dans la liquidation.

Que va devenir le personnel? J'en ai parlé avec l'administrateur judiciaire. Certains sont proches de la retraite. D'autres ont un réel savoir-faire mais il reste si peu d'entreprises textiles en France! C'est la question essentielle. Moi j'ai tenté cette aventure, j'ai fait de mon mieux mais c'est le risque des affaires. Pour les salariés, c'est beaucoup plus grave.

Propos Recueillis Par

BENOÎT DELESPIERRE  http://www.courrier-picard.fr

 

Partager cet article
Repost0
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 13:21

Jeudi 18 Août 2011

CORBIE BVR, cette fois c'est vraiment la fin
Les locaux sont vétustes mais l'emprise de près de 5ha demeure un enjeu crucial dans le cadre de la liquidation.

Les locaux sont vétustes mais l'emprise de près de 5ha demeure un enjeu crucial dans le cadre de la liquidation.

Le tribunal de commerce de Marseille a prononcé fin juillet la liquidation de ce qui restait de ce fleuron local du textile. Vingt-deux salariés sont sur le carreau.

Ce ne fut qu'une demi-surprise. Le 27 juillet dernier, le tribunal de commerce de... Marseille a prononcé la liquidation de la SAS FTTI, France tricotage, teinture, impression. Jeudi dernier, les vingt-deux salariés de l'entreprise ont été officiellement informés par le mandataire de justice, Me Simon Laure, lui aussi basé à Marseille, où le siège de l'entreprise a été transféré en novembre 2010. Hier, certains avaient même reçu leur feuille de paie de juillet -mais pas le virement du salaire.

Aucun reclassement interne n'est envisagé. «Juste avant les vacances, le gérant, M.Mickaël Lévy, nous avait informés qu'il allait déposer une demande de sauvegarde auprès du tribunal. En fait, il a effectué une demande de redressement judiciaire», s'étonne Jean-Michel Hébert (FO), délégué du personnel.

Ultime ouverture lundi

En fait, l'entreprise n'avait jamais retrouvé de nouveau souffle depuis le précédent redressement judiciaire de2009 et le départ de Roger Chemla, demeuré en haute estime dans les mémoires locales.

«M.Lévy nous avait affirmé qu'il visait le marché du luxe, les productions à haute valeur ajoutée, les gros clients tels Xara, Le Coq sportif, Adidas. Il voulait en finir avec nos petits clients pour lesquels nous faisions du travail à façon qui ne rapportait pas beaucoup.Mais rien n'est venu et nous, nous devions faire des prouesses pour entretenir et faire tourner les machines», témoigne un salarié. «C'était des gens corrects, je crois qu'ils ont sincèrement tenté de porter un projet », ajoute Alain Babaut, le maire de Corbie, qui a rencontré plusieurs fois le père et le fils, Michael Lévy.

L'entreprise doit ouvrir une dernière fois ses portes ce lundi22août où les salariés pourront venir reprendre leurs effets personnels. M.Lévy -que nous avons tenté, en vain, de joindre hier- est lui-même attendu la semaine prochaine à Corbie.

En fait, la question cruciale demeure désormais l'avenir du site, une emprise de 4,8 hectares qui forme le cœur d'Étampes, un des quartiers majeurs de Corbie. «Je cherche à savoir si les terrains font partie de l'entreprise ou s'ils en ont été séparés», s'interrogeait hier encore Jean-Michel Hébert, à l'instar de nombreux salariés.

«Pour nous, le site fait partie de la liquidation judiciaire, lui répond en écho Alain Babaut. Et il est constructible, ce qui permettra de le valoriser dans le cadre de la liquidation. Nous n'avons ni la volonté, ni les moyens de l'acquérir. Mais, il est possible d'y construire du logement locatif, de l'accession à la propriété ainsi qu'une liaison entre le collège et la gare. Ce que nous ne voulons pas, c'est que l'ensemble soit morcelé», ajoute le maire et président de la communauté de communes..
Quant au reclassement des salariés, la question reste entière.

BENOÎT DELESPIERRE http://www.courrier-picard.fr

 

Partager cet article
Repost0
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 14:41

Vendredi 12 Août 2011

CORBIE La Calypso: elle a tout d'une grande
Pour ne pas gêner l'accueil tout public l'après-midi, les centres de loisirs viennent à La Calypso le matin.

Pour ne pas gêner l'accueil tout public l'après-midi, les centres de loisirs viennent à La Calypso le matin.

Le centre aquatique fait le plein cet été entre l'accueil non-stop des centres aérés et une nouvelle activité: l'aquatraining, qui plaît beaucoup. La rentrée s'annonce déjà chargée.

L'été n'est pas encore terminé qu'à la Calypso (le centre aquatique corbéen) on pense déjà à la rentrée. Avec en ligne de mire «la » journée : celle du mardi 6 septembre, consacrée aux inscriptions aux nombreux cours dispensés à la piscine.

«C'est de la folie », sourit Thomas Péricard, maître-nageur éducateur sportif, qui sait déjà que les programmes d'aquabiking et d'aquagym seront pris d'assaut. «Il n'y aura pas assez de places pour tout le monde ».

Des centres de loisirs d'Amiens y viennent

D'autant que la priorité sera donnée aux gens qui étaient déjà inscrits l'an dernier . Pourtant ce n'est pas faute d'étendre les plages horaires d'inscriptions «qui s'étaleront jusqu'à 22 heures ce mardi-là, eu égard aux gens qui travaillent ». Ceux qui espèrent pouvoir décrocher une inscription pour l'un des trois créneaux d'aquabiking, ou ceux, quotidiens, d'aquagym devront donc arriver de bonne heure.

Mais ce ne sont pas là les seules activités de la Calypso qui offre également la possibilité d'intégrer les cours de plongée, de hockey aquatique, de nage avec palmes ou de nage sportive.

Mais avant cette reprise, la piscine doit déjà boucler un été particulièrement copieux, avec pour la première fois cette année, un accueil non-stop des centres de loisirs. «Jusqu'en 2010, on leur ouvrait nos portes tout juillet et la première semaine d'août, mais cette année, on est complet jusqu'à la fin du mois », commente Thomas Péricard qui reçoit pas mal de centres venus d'Amiens «contents de profiter du toboggan extérieur ».
 L'été c'est aussi la bonne saison pour apprendre à nager et les cours d'enseignement aussi bien que les stages pour les débutants font le plein.

Et pour ne pas perdre les bonnes habitudes, les activités de remise en forme n'ont pas pris de vacances non plus. Aquagym (30 places maximum grâce à un ticket à la séance) aquabiking (le mercredi soir) restaient programmés à côté d'une grosse nouveauté pour cet été : « l'aquatraining. C'est 15 minutes de vélo sous l'eau, 15 minutes d'aquagym et 15 minutes de frite (NDLR : exercice d'abdominaux). Ça plaît beaucoup et on espère le mettre dans notre palette d'activités même si ce ne sera pas cette année ».

Car proposer autant de cours demande forcément du personnel et des créneaux horaires de plus en plus ambitieux. Or, la Calypso fonctionne déjà avec 14 salariés, dont cinq maîtres-nageurs. Pas si mal pour un centre aquatique implanté dans une ville de 6 500 habitants.

DELPHINE RICHARD

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 14:58

 

P1070379

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 19:10

P1070296.JPG

Partager cet article
Repost0