Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 13:00

  HPIM2383.JPG

"Christine Lefèvre sur le marché de Corbie" @archive ANTOINE.G Corbie 2008-

 

Samedi 07 Janvier 2012

CANTON DE ROYE « Encore beaucoup à faire et à donner »

 

Pour Christine Lefèvre, conseillère générale du canton de Roye, la question ne se posait pas : l'envie de repartir pour un nouveau mandat était bien là. Histoire de poursuivre les projets lancés depuis le passage de la gauche à la majorité.

Courrier Picard : Pourquoi avez-vous choisi de vous représenter ?

Christine Lefèvre : Cela fait sept ans que je suis conseillère générale. Je crois avoir assumé cette tâche avec sérieux, ténacité et disponibilité. Et je considère que j'ai encore beaucoup à faire et à donner. On m'a chargé d'une mission il y a sept ans, j'ai envie de la poursuivre.

Durant cette mandature, quel est le projet dont vous êtes la plus fière ?

J'en ai plusieurs. Je dirais même que de manière générale je suis fière de tout ce que j'ai pu mener à bien car cela rend toujours service à quelqu'un. Maintenant, j'ai une satisfaction particulière concernant les projets qui ont été difficiles à faire aboutir : je pense au "tourne-à-gauche"de Laucourt, qui était attendu depuis quinze ans, ou à Beuvraignes, où une portion de route départementale était en très mauvais état et attendait depuis des années que quelqu'un fasse quelque chose. Dans un autre domaine, j'ajouterais que je suis assez fière aussi des aides financières aux cantines, quelque chose qui m'était cher.

Et y a t-il un dossier ou projet qui vous inspire des regrets ?

S'il y en a, c'est pour ceux qui ont été trop longs à se réaliser, avec les gens qui attendaient depuis longtemps. La caserne de pompiers, par exemple : on a clairement fait trop patienter les personnes qui y travaillent. Idem en ce qui concerne le CAT de Roye. De l'extérieur, on ne se rend pas toujours compte à quel point c'est long et difficile de faire bouger les choses.

Quelle sera votre priorité pour votre prochain mandat ?

Là, vous me demandez de dévoiler en avant-première mon programme (rires) ! Je veux poursuivre dans le sens de ce qui a déjà été fait. Je considère que le Département a joué un rôle essentiel de bouclier social et il faut persévérer dans cette direction. J'entends aussi continuer à être à la disposition de tous et de toutes... Et je m'attends à beaucoup de travail avec la suppression des contrats aidés au niveau des communes à partir du 1er janvier 2011.

Quels sont pour vous les points forts et les points faibles du canton ?

Les points forts, c'est la réussite de la zone industrielle de Roye et l'installation de nombreuses entreprises ; c'est un tissu associatif très fort par chez nous ; et à titre personnel, c'est le lien que j'ai pu établir avec tous les maires, sans exception, du canton. Cela facilite grandement la réalisation des projets.

Les points faibles, c'est le pouvoir d'achat très bas dans le Santerre ; c'est aussi la question de la mobilité ; et enfin, le regret d'avoir beaucoup d'entreprises qui s'installent chez nous, mais dont les besoins en apports humains ne correspondent pas à ce que les habitants du Santerre peuvent offrir comme qualifications professionnelles.

Propos recueillis par GUILLAUME WILLECOQ  source http://www.courrier-picard.fr/

 

Repost 0
Published by ANTOINE - dans CANTONALES
commenter cet article
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 20:59

MONTDIDIER-ROYE Le PS sort vainqueur, malgré la poussée du FN

Catherine Quignon a remporté 46.57% des suffrages exprimés.

Catherine Quignon a remporté 46.57% des suffrages exprimés.

Les cantons de Montdidier et de Roye se conjuguent, pour trois ans encore, au féminin. Les deux candidates, sortantes, du Parti socialiste ont été réélues.

À Montdidier, Catherine Quignon-Le Tyrant était visiblement plus confiante, plus détendue qu'au premier tour. A l'annonce des résultats, le maire de Montdidier s'est déclarée « satisfaite d'être réélue dans une triangulaire, ce qui est plus difficile, mais où mon score est un bon score. Avec un petit clin d'œil à Montdidier et mes 52%.»

Selon elle, «on sent bien que les gens se sont mobilisés et qu'il y a eu une volonté de freiner le FN.» Ce qui ne l'empêche pas d'avouer que son «seul regret, c'est que le FN arrive en 2e position».

À Roye, Christine Lefèvre a attendu la dernière minute, alors qu'il ne manquait les résultats que d'un seul bureau, pour sourire. Elle passe avec 47,51% des voix, après ses 41,71% du premier tour.

«Je suis soulagée, j'ai travaillé sept ans pour ça, mais c'est une réussite collective. Je remercie les électeurs de me donner une nouvelle chance pour trois ans», réussit-elle à articuler.

La participation a connu un très léger mieux: 5 328 électeurs (55,33%) se sont déplacés au second tour, contre 5015 (52,62%) au premier. «J'ai l'impression que la semaine dernière, le vote était plutôt contestataire, mais qu'il y a eu un ressaisissement ce week-end», assure la conseillère générale élue. Georges Loisier (Divers droite) termine à 27,13% et François Grenier (FN) à 25,36%.

J.Ba. et J.R. source le courrier picard.fr

Repost 0
Published by ANTOINE - dans CANTONALES
commenter cet article
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 20:48

SOMME Les indépendants votent Manable

Manifestement ému, le président Manable, a été longuement ovationné après sa réélection. (Photo Fred DOUCHET)

Manifestement ému, le président Manable, a été longuement ovationné après sa réélection. (Photo Fred DOUCHET)

Le président socialiste sortant n'en espérait probablement pas tant. Il a réuni hier bien au-delà de la gauche traditionnelle. À l'arrivée, il est élu avec dix voix d'avance.

Dix-huit voix pour Daniel Dubois, 28 pour Christian Manable... Il y a deux semaines, le président socialiste du conseil général de la Somme n'aurait probablement pas parié sur un score pareil. Sa majorité ne tenait alors qu'à quatre sièges. Elle en compte désormais dix!

 

La faute - ou grâce- au ralliement des deux indépendants «historiques». En2008, lors du basculement à gauche, Marcel Guyot (en son temps élu RPR) avait voté blanc. Nicolas Lottin (chasseurs) s'était quant à lui présenté contre Christian Manable. Hier, ils ont voté Manable, tout comme les deux «nouveaux» indépendants, Jean-Christophe Loric (Modem, nouvellement élu à Conty) et David Lefevre (élu à Friville) qui siégeront dans un groupe «Avenir en Somme».

Voilà pour le chapitre surprise. Pour le reste, cette (ré) élection fut un exercice très entendu. Contexte national oblige, Christian Manable a prononcé un discours très politique: « L'abstention importante et le score de la droite extrême méritent que nous tirions un certain nombre d'enseignements sur le contenu même du débat politique. Il faut notamment que les enjeux réels, la réalité personnelle et collective, soient au cœur du débat politique... Il nous faut combattre la peopolisation, la communication de pure forme. Il nous faut lutter aussi contre les promesses intenables, démagogiques. Il y va de la crédibilité des acteurs politiques...»

 

Une crédibilité que le président entend asseoir sur une politique en prise avec le quotidien des citoyens. Sur le terrain de l'aménagement équilibré du territoire avec le Grand projet vallée de Somme, la résorption des zones blanches d'Internet, les politiques scolaires, l'étoffement des politiques sociales...

Et le président d'en profiter pour dénoncer l'attitude du gouvernement qui fait porter aux Départements le financement des allocations individuelles de solidarité (APA, compensation du handicap, RSA) avant de pointer avec regret, un paradoxe: «Les gens disent vouloir une politique proche de leur quotidien, et ils s'abstiennent quand les politiques du conseil général, qui concernent effectivement leur vie quotidienne, sont soumises au suffrage universel ».

Un hiatus qui donne la mesure des enjeux qui attendent les politiques, au Département comme ailleurs.

PHILIPPE FLUCKIGER

source http://www.courrier-picard.fr/

 

Repost 0
Published by ANTOINE - dans CANTONALES
commenter cet article
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 12:55

P1010499.jpg

 

La campagne électorale a battu son plein dans le canton de Corbie.

Exemple ce matin au marché de Corbie.

 

 

Après avoir déposé mon fils Louis à l’école La Caroline à 8h30, un bonjour et discuté avec quelques parents d’élèves de tout et de rien comme tous les matins, retrouvé mes amis APEV à l’école Les Roses de Picardie, j’ai flâné sur le marché de Corbie pour retrouver des connaissances comme à mon habitude lorsque je ne travaille pas.

 

Ce vendredi matin était donc la dernière occasion pour les candidats de profiter du marché de Corbie comme le voulait la tradition, venir à la rencontre des électeurs et tenter de les convaincre de glisser le bon bulletin dans l'urne.

 

Une habituée du marché, me fit observer avec un regard amusé l'attitude des candidats et fidèles prenant soin de s'éviter tout en cherchant à capter l'attention d'un maximum d'électeurs potentiels. « Personnellement, j'ai déjà fait mon choix » me lance t-elle.

 

Certains ont dit que les politiques trichaient avec leurs électeurs en venant à leur rencontre uniquement les jours de marché et lors de manifestations publiques. Tous n’étaient pas de cet avis. D’autres ont dit que c’était le meilleur moment pour tomber la cravate et discuter dans une ambiance plus détendue et conviviale.

 

Une corbéenne, seulement depuis quelques années s’est fait un honneur de me dire qu'elle voterait dimanche et qu'elle incitera son fils, à faire de même.

 

Une septuagénaire en boitant me confia. « Une élection ? Ah bon ? Tu sais, j'en ai assez avec ma santé ». Sa fille me parla du manque de logement à Corbie, des loyers trop chers, du gaz qui augmente et pour finalement me dire qu’elle n’irait pas voter.

 

Devant le stand de jean, j’ai rencontré une férue de la culture corbéenne.On a parlé de cinéma et des spectacles à venir.Puis elle m’a parlé des problèmes qu’elle rencontrait en ce moment. «Cela me fait rigoler de les voir. Certains d'entre eux ne venaient jamais au marché.» m’a-t-elle dit.

 

A 10 mètres de là, candidats et fidèles lieutenants distribuaient des tracts.

Certains les acceptaient. Parfois, des petites conversations s'engageaient.

Le contact humain, plus chaleureux qu'un document de campagne sur papier glacé, a toujours eu ses adeptes.

 

Les cantonales concernent des élus importants, parce qu’à l’écoute des besoins d’une région. Les maires n’ont pas ce rôle, ils ne s’occupent que de leur ville.

 

J’irai voter, tu iras voter, il ira voter, elle ira voter, nous irons voter, vous irez voter, ils iront voter, elles iront voter et puis… on verra bien.

 

A dimanche.

 

Repost 0
Published by ANTOINE - dans CANTONALES
commenter cet article
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 10:34

P1060002.JPG

P1060002a.JPG

P1060002b.JPG

le courrier picard.fr

Repost 0
Published by ANTOINE - dans CANTONALES
commenter cet article
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 10:27

cant.piot.JPG

Repost 0
Published by ANTOINE - dans CANTONALES
commenter cet article
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 10:07

P1050994.JPG

le courrier picard.fr

Repost 0
Published by ANTOINE - dans CANTONALES
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 23:08

P1050988.JPG

source le courrier picard.fr

 

Repost 0
Published by ANTOINE - dans CANTONALES
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 22:43

P1050984.JPG

Repost 0
Published by ANTOINE - dans CANTONALES
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 21:20

1625769.jpgLe premier tour des élections cantonales, qui ont eu lieu dimanche 21 mars, est marqué par une abstention record. Les résultats enregistrent un fort recul de l'UMP et une poussé du Front national, tandis que la gauche est largement en tête du dernier scrutin au suffrage universel avant la présidentielle de 2012.

Selon un décompte partiel communiqué au cours de la nuit par le ministère de l'Intérieur, sur la base de 97% des bulletins dépouillés, les résultats sont les suivants:

- PS 25,11%

- UMP 17,13%

- FN 15,26%

- Front de gauche plus de 9%

- Europe Ecologie-Les Verts 8,3%

Le taux définitif d'abstention devrait se situer aux alentours de 55,5%, un record pour ce type de scrutin.

Le Front national est qualifié au second tour dans 400 cantons.

Nouvelobs.com

Repost 0
Published by ANTOINE - dans CANTONALES
commenter cet article