Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 septembre 2007 6 29 /09 /septembre /2007 11:07

« Sécu : un déficit 2008 élevé, malgré les premières mesures »
Les Echos, Le Parisien, La Croix, L’Humanité, Le Journal du Dimanche, Le Figaro économie

Les Echos rappellent que « le gouvernement présente  le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2008, qui prévoit un déficit encore proche de 9 milliards d'euros ».
« L'essentiel des économies viendra d'une gestion plus rigoureuse de l'organisation des soins »
, continue le journal.
Le quotidien observe que
« les économies porteront essentiellement sur l'assurance-maladie, dont le déficit serait ramené à entre 4,3 et 4,4 milliards d'euros en 2008, grâce à une progression des dépenses contenue à 2,8 % ».
Les Echos expliquent ainsi que
« le plan d'urgence adopté début juillet à la suite du comité d'alerte dégagera 800 millions, soit à peu près autant que la franchise de 50 centimes par boîte de médicament. A cela vont s'ajouter des actions supplémentaires contre la fraude, la généralisation de l'«historique de remboursement», ou encore le passage à 100 % de la tarification à l'activité des hôpitaux ».
Le journal ajoute que
« le gouvernement entend passer à la vitesse supérieure en matière de régulation de l'offre de soins. […] La loi va sommer l'assurance-maladie et les syndicats de réguler l'installation des médecins dans les zones «excédentaires» ».
Les Echos notent en outre que
« le gouvernement est convaincu qu'il faut sortir de la seule règle du paiement à l'acte, qui empêche toute gestion rationnelle. Plusieurs dispositifs, basés, pour l'heure, sur le volontariat, vont être expérimentés : un médecin pourra avoir accès à un paiement forfaitaire annuel s'il prend en charge un patient souffrant d'une pathologie lourde. […] Autre option, plus radicale : proposer un paiement annuel sur la base de l'ensemble des patients ».
Le quotidien observe que
« le gouvernement entend également encourager les praticiens à s'engager auprès de la CNAM sur des objectifs individualisés en matière de prescription de médicament, en échange d'une rémunération à la performance. […] Enfin, il devrait se donner une nouvelle arme en inscrivant dans la loi la suspension automatique d'un accord conventionnel, quand l'évolution des dépenses fait craindre une intervention du comité d'alerte ».
La Croix retient de son côté que
« la Sécurité sociale [est] en quête de nouvelles recettes ».
Le journal note que
« les économies réalisées [d’ici à la fin de l’année] ne sont qu’un préalable à de prochaines «réformes de structures». […] Ceux qui espéraient échapper aux franchises en seront pour leurs frais ».
Le Parisien se penche sur
« ce qui va changer pour les patients en 2008 ».
Le quotidien observe, entre autres, qu’
« avec la nouvelle «franchise santé», chaque patient devra payer de sa poche 50 centimes d’euro par boîte de médicament achetée ».
Le journal relève que
« syndicats et associations de malades appellent à manifester le 13 octobre contre cette franchise destinée, assure Nicolas Sarkozy, non pas à «boucher les déficits» mais à financer le plan Alzheimer et la lutte contre le cancer ».
L’Humanité titre pour sa part, en Une, sur « le scandale des franchises », une
« nouvelle taxe imposée aux malades

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2007 2 17 /07 /juillet /2007 12:48

« 35 heures à l’hôpital – La bombe à retardement »
Le Parisien

C’est ce que titre Le Parisien sur sa Une, le journal indiquant que « le gouvernement s’apprête à rendre public un rapport explosif sur l’application des 35 heures à l’hôpital ».
Le quotidien note ainsi sur une double page : « Jours de congé qui s’accumulent, heures supplémentaires non payées… La facture des 35 heures à l’hôpital dérape dangereusement, au détriment des malades. Et on risque, d’ici à 2010, de manquer sérieusement de médecins ou d’infirmières ».
Le journal remarque que ce rapport, « rédigé il y a déjà plus de 6 mois par la conseillère générale des hôpitaux, Dominique Acker », a été « soigneusement caché pendant la période électorale ».
Le Parisien observe que « les chiffres y sont inquiétants : fin 2005, les quelque 30 000 médecins hospitaliers avaient déjà «épargné» 1 million de jours, soit presque autant que les infirmiers et autres cadres, 12 fois plus nombreux ».
Le quotidien ajoute que cela a « de quoi gripper gravement la machine. Dans les 3 ou 4 ans, les médecins commenceront à utiliser leur cagnotte, notamment pour partir à la retraite plus tôt. […] Personne n’est capable de dire comment fonctionneront, alors, les hôpitaux ».
Le Parisien cite en outre un conseiller ministériel, qui s’interroge : « Doit-on payer certains jours accumulés ? ».
Le journal relève que le conseiller est « persuadé qu’une partie des médecins accepteraient de rendre une partie de leurs RTT si on les rémunérait correctement. Les spécialistes touchés par les pénuries seraient alors mieux placés que d’autres pour négocier ».
Le Parisien constate que « ceux qui attendaient un paiement intégral des heures sup risquent, en revanche, d’être déçus ».
Le quotidien cite encore ce conseiller ministériel, qui déclare que
« cela reviendrait à récompenser les hôpitaux les moins bien organisés ».
Le journal indique enfin que pour « éviter que la situation ne continue de s’aggraver, il semble acquis que la pose des jours de congé sera plus contraignante pour les salariés. Pour éviter les situations ubuesques, où le chirurgien est présent mais où l’anesthésiste a posé une RTT… ».

Le Parisien livre les propos de plusieurs professionnels, dont le Dr François Aubart, président de la Coordination médicale hospitalière, qui remarque qu’« appliquée brutalement, la réduction du temps de travail a été synonyme de tensions accrues. Et le travail est de plus en plus speed ».

Revue de presse rédigée par Laurent Frichet

Partager cet article
Repost0
15 juin 2007 5 15 /06 /juin /2007 00:03

TVA : les mensonges éhontés de Monsieur Besson

Monsieur Besson s’est permis d’affirmer ce matin sur BFM que le projet de création d’une TVA sociale était inscrit dans le projet du Parti socialiste et dans le Pacte présidentiel.Rien n’est plus faux. Le programme des Socialistes prévoit une modification de l’assiette des cotisations sociales, afin de prendre en compte la valeur ajoutée créée par les entreprises et non les seuls salaires, mesure défendue par Eric Besson lui-même.

Citons les phrases exactes du projet socialiste : « Nous modifierons les prélèvements sociaux afin qu’ils cessent de pénaliser l’emploi. Nous avons réalisé une première étape majeure en 1998 en basculant les cotisations sociales maladie vers la CSG. Nous devons aujourd’hui faire de même pour les cotisations patronales en les calculant sur l’ensemble de la richesse produite et non sur les seuls salaires. »

Le Parti socialiste s’est toujours opposé à une augmentation de la TVA, impôt le plus injuste, qui frappe durement les catégories moyennes et populaires.

Tout ce que nous demandons à Monsieur Besson, c’est d’avoir un peu de mémoire…

 


Communiqué du Secrétariat national
Partager cet article
Repost0
14 juin 2007 4 14 /06 /juin /2007 23:09

Sur l’immigration

Quant aux mesures HORTEFEUX annoncées, elles auront pour conséquence le contraire de l’objectif qu’elles se fixent, à savoir la réduction de l’immigration. Le fait  d’imposer de trop lourdes contraintes aux immigrants et le fait de verrouiller toute possibilité pour les étrangers d’obtenir des papiers en France, favorisera le développement de l’immigration clandestine et fera un appel d’air à tous les candidats à l’immigration qui refuseront d’aller se former dans leur pays avant de partir. Le gouvernement tient le même discours, celui qui a permis à Nicolas SARKOZY pendant la campagne présidentielle de siphonner l’électorat du Front national, mais qui favorisera l’essor de filières clandestines en France.
Partager cet article
Repost0
11 juin 2007 1 11 /06 /juin /2007 14:42
Le socialiste Vincent Peillon, le 24 septembre 2006 à Saint-Nazaire Vincent Peillon (PS), en ballottage avec 29,56% des voix contre 40,65% pour le candidat UMP sortant Jérôme Bignon dans la 3e circonscription de la Somme.
 
Vous êtes en ballottage défavorable. Comment comptez-vous mobiliser vos électeurs?

Ça va être serré, c’est sûr. Mais c’est le meilleur score que je n’ai jamais réalisé dans la Somme depuis 1997 et je compte sur le report des voix du candidat PCF, qui a quand même recueilli près de 10% des voix.
 
Comment expliquez-vous la défaite du PS au niveau national?

Il y a une certaine cohérence avec le scrutin présidentiel. Mais il ne faut pas se décourager. Les jeux ne sont pas faits. J’appelle au rassemblement de la gauche car il ne faut pas laisser une majorité aussi importante à la droite.
 
Pourquoi une telle défection des électeurs selon vous?

Les résultats du second tour de la présidentielle les ont démoralisés, ce qui fait que ce scrutin cumule un double triste record : un taux d’abstention jamais vu dans la Ve République et un potentiel nombre de députés de droite inégalé depuis 1993 (481). Si tel est le cas, ce serait une «régression historique» en termes de démocratie.
 
Mais c’est le choix des électeurs…

La raison n’est pas toujours du côté du plus grand nombre. Mais il est vrai qu’il faut reconstruire la gauche et faire des propositions, pour contrer la politique de mensonge de Nicolas Sarkozy. Le plus urgent, c’est de réagir dans la semaine qui vient. Il faut un sursaut. 
 
Propos recueillis par Catherine Fournier
Partager cet article
Repost0
8 juin 2007 5 08 /06 /juin /2007 23:24

 

Partager cet article
Repost0
26 mai 2007 6 26 /05 /mai /2007 10:39
Communiqué de Didier CARDON, vice-président du Conseil régional de Picardie


Logement étudiant : l’Etat impose une discrimination négative !


En 2004 les étudiants ressortissant d’une zone géographique hors Union
Européenne devaient avancer, à leur inscription universitaire, 10 mois de
loyers pour pouvoir bénéficier d’un logement étudiant géré par le CROUS.
Dès notre arrivée en avril 2004, la région a mis en place un dispositif de
conventionnement solidaire géré par le CROUS.

Plus de 130 étudiants ont bénéficié de cette possibilité depuis 3 ans et, à
ce jour, la région a du dépenser 659,08 € pour rembourser les dettes de 3
étudiants. C’est la preuve du sérieux de ces jeunes étudiants
.

Dans un courrier du Préfet, reçu fin avril 2007, l’Etat demande au Conseil
régional de Picardie d’annuler ce dispositif pour la prochaine année
universitaire 2007/2008, au motif que les étudiants français en seraient
exclus.

L’Etat oublie que les étudiants français bénéficient de dispositifs de
cautionnement solidaire encore plus avantageux que celui réservé aux
étudiants étrangers (garantie Loca Pass sur 18 mensualités et avance Loca
Pass remboursable sur trois ans), mis en place par l’Etat.

L’Etat oublie que les étudiants étrangers forment une catégorie d’étudiant
spécifique en raison de la contrainte particulière dont ils font l’objet et
exercée par le CROUS (non admission de cautionnements basées hors de l’Union
Européenne, là où habite leurs familles). Cette contrainte constitue dans ce
cas un critère objectif qui justifie une différence d’accès au dispositif
entre les étudiants étrangers et français.

En demandant l’annulation du dispositif régional, l’Etat impose une
discrimination négative à l’égard des étudiants hors Union Européenne.

Le Conseil régional continuera à lutter contre ces politiques indignes de
nos universités et de notre pays.
Partager cet article
Repost0
20 mai 2007 7 20 /05 /mai /2007 22:41

legisl07-header2.jpglogo_ps_04.gif

C'est notre combat d'aujourd'hui! La droite ne doit pas s'arroger tous les pouvoirs. Il faut une gauche unie, rassemblée et solidaire pour agir et construire.

Vincent PEILLON

Premier Secrétaire Fédéral de la Somme du Parti Socialiste

a le plaisir de vous convier au

MEEETING DEPARTEMENTAL

VENDREDI 25 MAI 2007

20H30-Salle Omaïma-76 rue Maberly-(proximité de la route d'Abbeville)-AMIENS

EN PRESENCE DE NOS CANDIDATS AUX LEGISLATIVES

Faridas ANDAMAS (1ère circonscription)-Sarah THUILLIEZ (2ème circonscription)-Vincent PEILLON (3ème circonscription)-Gilbert MATHON (4ème circonscription)-Valérie KUMM (5ème circonscription)-Jacques FLEURY (6ème circonscription)


____________Elections législatives 10 et 17 juin 2007____________

Partager cet article
Repost0