Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 11:14

TRANSPORTS - 85% des horaires ont été modifiés dans la nuit de samedi à dimanche. Un big bang pour la SNCF et un casse-tête pour les usagers...

 

Une nuit de samedi à dimanche sous très haute tension pour la SNCF. Les clients s’apprêtent à vivre un véritable «big bang» avec le changement de 85% des horaires de ses 15.000 trains quotidien. Du jamais vu. En moyenne, chaque année seule 10 à 20% des horaires sont chamboulés. 20 Minutes fait le point.

Pourquoi une telle opération?
D’abord le réseau ferré vieillissant a besoin d’une sacré cure de rajeunissement. Le chantier de modernisation devrait durer quatre ans pour un coût de 13 milliards d’euros. Ensuite, la SNCF veut accélérer le cadencement qui consiste à faire partir les trains à des horaires réguliers pour simplifier la circulation et ainsi accroître la capacité de trafic. Seules 8% des lignes le sont aujourd’hui. L’objectif est de doubler ce chiffre en 2012. Dernière nouveauté et non des moindres: le lancement dimanche de la LGV Rhin-Rhône, reliant Mulhouse à Dijon, via Belfort-Montbéliard et Besançon qui, par ricochet, a des répercussions sur les autres lignes.

Quelles villes seront les plus touchées?

Dans le nord, c’est Amiens qui sera la ville la plus touchée, même si le réseau dans son ensemble connaît déjà son lot de dysfonctionnements. Côté ouest, ce sont Angoulême, Caen et Le Mans qui souffriront le plus avec des dessertes en moins et des horaires décalés pour certaines lignes. Tarbes, Hendaye, Montpellier et Aubagne seront les secteurs critiques pour le sud. «Dans le Languedoc-Roussillon, le taux de modification des horaires atteint presque 100%», indique au Figaro ce vendredi le directeur délégué TER SNCF. Selon le quotidien, Blois est le «point noir» du centre où Limoges, Clermont-Ferrand, Dijon, Orléans, Vendôme, Tours et Versailles seront aussi en difficulté.

 

Comment s’est préparée la SNCF?
A l’approche de l’heure fatidique, Barbara Dalibard, a sonné la mobilisation générale ce vendredi matin à l’occasion d’un point de presse: «Nous sommes tous dans les starting-blocks pour que (tous) les changements de service se fassent dans les meilleures conditions. C’est l’aboutissement  d’un travail de longue haleine. Cela fait deux ans qu’on s’y prépare. Depuis six mois, on a multiplié les contacts avec les associations, les élus pour faire en sorte de trouver tous les ajustements aux horaires pour répondre aux problématiques de chacun». Barbara Dalibard a annoncé la mise en place d’un dispositif renforcé dans les gares cette fin de semaine avec le renfort de nombreux cheminots pour informer et accompagner les clients.

Quelles sont les craintes des usagers?
Plusieurs usagers ont fait valoir leurs doléances à la médiatrice des nouveaux horaires, Nicole Notat, invoquant de significatives perturbations pour leurs horaires de travail, les emplois du temps scolaires. D’autres craignent une diminution de la fréquence des trains sur certaines lignes. L'ancienne secrétaire générale de la CFDT a reçu plus de 200 plaintes.

 

Quelle est la réponse de la SNCF?
Des points noirs subsistent reconnaît Barbara Dalibard: «Nous avons promis à tous nos clients dans le cas où nous n’arrivons pas à trouver immédiatement une solution que nous allons continuer à travailler après la mise en service des nouveaux horaires pour trouver des ajustements». Malgré tous ces bouleversements, la SNCF va proposer en l’an prochain 200 trains de plus que l’an dernier.

 

Pourquoi une grève des billets est-elle prévue lundi?
Parce que les arguments de la SNCF n’ont pas suffit à convaincre Willy Colin, porte-parole de l'Association des voyageurs usagers des chemins de fer. Comme d ‘autres, il a eu les estiment de ne pas être écouté au cours des discussions qu’il a eu avec la SNCF et le RFF, le gestionnaires des infrastructures ferroviaires. «On réclame une gestion pragmatique et non technocratique du sujet. Le «big bug» des horaires est un non-sens pour les utilisateurs et les salariés de la compagnie ferroviaire. Il ne fait pas l'unanimité», expliquait-il à France Soir. Dès lundi, il appellera à la grève de présentation des billets de la part de l'ensemble des usagers. «Je ne pense pas que la grève des billets soit la solution. La solution c’est travailler ensemble pour permettre à nos clients de trouver chaussures à leurs pieds», répond Barbara Dalibard.

 

 

source http://www.20minutes.fr

Créé le 09/12/2011 par Mathieu Bruckmüller avec C.C.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires