Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 09:37

Dimanche 04 Novembre 2012

PICARDIE Nouvelle poussée du chômage

Les hommes sont les premières victimes de la crise. Le nombre d'inscrits masculins a augmenté de 13,6% par rapport à septembre 2011.

Les hommes sont les premières victimes de la crise. Le nombre d'inscrits masculins a augmenté de 13,6% par rapport à septembre 2011.

La Picardie s’enfonce inexorablement dans le chômage de masse alors que Pôle emploi a enregistré un nouveau pic des inscrits le mois dernier.

Il n’y avait vraiment aucune raison pour que la Picardie échappe au phénomène. La région a connu à la fin du mois dernier une nouvelle envolée du chômage.

Ils sont désormais 155 332 demandeurs d’emploi des catégories ABC, tenus de prouver qu’ils cherchent un emploi ou exerçant un travail réduit. Soit une hausse de 0,7 % d’un mois sur l’autre… et de 9 % sur un an.

La seule catégorie A (demandeurs n’exerçant aucune activité) a fait un bond de 11,4 % en variation annuelle. Aucune amélioration n’est en vue et la Picardie confirme au contraire sa position de territoire en souffrance avec une poussée du chômage plus forte qu’au niveau national (8,3 %).

Le nombre d’inscrits de longue durée à Pôle emploi (+10,4% sur un an) résume toute la difficulté des chômeurs à se remettre dans le circuit du travail.

Les jeunes et les plus de 50 ans en première ligne

Les hommes sont les premières victimes de la crise et des restructurations de l’appareil productif. Par rapport à septembre 2011, le nombre d’inscrits masculins a augmenté de 13,6 %.

Pas de surprise, ce sont toujours les « extrémités » qui ont le plus de mal à s’en sortir. Les jeunes ne parvenant pas à décrocher un premier travail ne cessent d’augmenter : plus 8 % d’inscrits en variation annuelle.

Facteur aggravant, 41 % des 18-25 ans n’ont aucun diplôme. Tandis que les plus de 50 ans poussés vers la sortie sont 20 % plus nombreux sur les fichiers de Pôle emploi par rapport à la même période l’an dernier.

Le nombre des licenciements économiques a toutefois enregistré un recul trimestriel important à -31,8 %. Les plans sociaux semblent donc marquer le pas. Mais l’économie, elle, ne marque aucun signe de reprise. En un an, les offres d’emploi collectées par Pôle emploi ont diminué de 17,7 %.

L’Oise reste le département le plus affecté par la récession avec un taux de chômage en hausse de 12,8 % sur un an. Mais il est talonné par la Somme (+11,6%).

Une situation d’autant plus inquiétante pour ce département que l’Oise est le secteur le plus industrialisé des départements picards.

P. M.

source le courrier picard.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by ANTOINE - dans NOVEMBRE 2012
commenter cet article

commentaires