Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 14:51

En période de crise, l’emploi est un enjeu pour notre société. Un chantier d’insertion au niveau local,  c’est permettre à des personnes éloignées de l’emploi, de reprendre… un rythme de travail et de se réinsérer dans un contexte économique où les personnes peu qualifiées ont du mal à trouver leur place.

L’accès au retour à l’emploi est un des premiers moyens de lutte contre la pauvreté.

Pour la 4ème année, le chantier d’insertion de la Communauté de Communes du Canton de Montdidier est classé premier chantier d’insertion de la Somme avec ses 60 % de sorties positives.


VECTEUR D’INSERTION SOCIALE ET PROFESSIONNELLE

Le chantier d’insertion permet à des personnes rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières, de bénéficier d’un contrat de travail en vue de faciliter leur insertion. Le travail restant le vecteur essentiel de l’intégration et de la citoyenneté.

Ce formidable levier vers l’emploi offre à ces bénéficiaires un statut, un revenu, des droits sociaux,
une formation et des actions de réinsertion, car tous bénéficient d’un véritable accompagnement individualisé.

Ce qui prime lors du recrutement, c’est d’abord la motivation des personnes à retrouver le chemin de l’emploi, de se sortir de la précarité, leur capacité à travailler en groupe, leur aptitude physique,
leur volonté à s’engager dans une formation qualifiante.

UNE INTERVENTION DANS LE CHAMP DE L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

Dédié aux métiers du bâtiment, en 2011, divers travaux ont été réalisés dans 13 communes du territoire communautaire.

Il s’est agi par exemple de nettoyage, ponçage de murs, boiseries et peinture à l’ancienne école d’Erches, de la rénovation du logement communale d’Onvillers, de la remise en état de murs intérieurs à l’église de Warsy ou de la rénovation d’une salle d’attente aux restos du cœur de Montdidier.

A ce jour, sont recensé pas moins de 17 chantiers à réaliser dans les communes.

Un encadrant technique accompagne les salariés dans la réalisation des travaux.

UNE VERITABLE PASSERELLE VERS L’ENTREPRISE

Les salariés signent un contrat unique d’insertion pour une durée de 6 mois renouvelable. Ils sont ainsi rémunérés et travaillent à temps partiel (20 h hebdomadaires).

Dès l’entrée, chacun bénéficie d’un véritable accompagnement individualisé. Une encadrante socio professionnelle de l’ADEPAS organise des entretiens individuels réguliers visant à faciliter le retour à l’emploi. Elle travaille avec le salarié sur son projet social et professionnel de re-dynamisation mais aussi sur le savoir être, la confiance en soi et la socialisation. Sont alors observés les besoins en logement, obtention du permis de conduire ou autre.

Des E.M.T. (évaluation en milieu de travail) sont proposées et mis en place en partenariat avec diverses entreprises locales, permettant l’immersion en entreprise du salarié en insertion. Certaines aboutissent à une embauche en C.D.D. ou C.D.I..



LA FORMATION POUR OUVRIR DES PERSPECTIVES

Les besoins en formation et qualification sont énormes. La réinsertion ne peut s’envisager sans la mise
en œuvre de formations en lien avec les activités du chantier ou le projet professionnel des salariés.

Maîtriser les savoir-faire de base appliqués au métier, les gestes professionnels, acquérir des pré-requis de culture générale (lire, écrire, compter) ou des savoir-faire complémentaires apportant un plus au CV sont autant d’objectifs, d’actions définis dans le plan de formation proposé au personnel.


QUELQUES INDICATEURS SUR 2011

30 personnes accueillies sur le chantier d’insertion.
Age : 14 de moins de 26 ans, 14 de 26 à 49 ans et 2 de plus de 50 ans.
Durée d’ancienneté dans le chômage : 11 de moins de 6 mois, 9 de moins d’un an, 2 d’entre 1 et 2 ans
et 8 de plus de 2 ans.
Publics prioritaires : 17 bénéficiaires du RSA, 4 de l’A.S.S., 9 jeunes CI.V.I.S., 1 travailleur handicapé,
4 autres publics (A.R.E.).
Budget : 180 000 €.
Subvention du Conseil Général de la Somme pour le poste d’encadrant : 36 000 €.
Etat : prise en charge des contrats aidés (C.U.I.) des personnes en insertion.
Situation de sortie positive : 60 % (C.D.I., C.D.D., formation qualifiante).

La joie, l’émotion étaient visibles sur les visages lors de l’annonce de cette nouvelle 1ère place
au dernier bilan du comité de pilotage.

Une vraie satisfaction de permettre à un grand nombre des personnes recrutées de gravir
la première marche d’un escalier qu’il faut monter.

Cette belle réussite, fruit d’un travail quotidien difficile, mérite une citation au tableau d’honneur de la collectivité de tous les acteurs oeuvrant chaque jour pour le chantier intercommunale de
la communauté de communes du canton de Montdidier.

www.cc-montdidier.com

 

source http://www.e-journal.fr/

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ANTOINE - dans FEVRIER
commenter cet article

commentaires

Christophe 28/02/2012 10:32


Et celui de la Maisonnée qu'en est-il?

ANTOINE de Corbie 24/02/2012 15:23



Félicitations aux acteurs du chantier d'insertion !




Instrument de remobilisation, de
formation, de retour vers l’emploi à partir d’un travail collectif, dédié aux personnes les plus éloignées du marché du travail, le chantier d’insertion de la Com de Com du Canton de Montdidier à
salarié 33 personnes en 2010.


Encadré par René Mary et Pascal Ayrole, très impliqués dans leur mission, tous deux voient leurs efforts récompensés une nouvelle fois.
En effet, pour la 3ème année consécutive, le chantier d’insertion est classé à la première place des chantiers de Picardie avec un taux de sortie positive en 2010 de 60 %.

Une prise en charge globale pour aider à la reprise d'un emploi stable
Ce dispositif social et professionnel vise à développer les compétences des personnes de faible niveau de qualification.
Il allie tour à tour résolution des problèmes sociaux, pédagogie, apprentissage technique, formation et élaboration d’un projet professionnel. Pour y parvenir, divers acteurs interviennent dans
les différents domaines.
Après la transmission des candidatures par le Pôle Emploi et la Mission Locale, les candidats sont convoqués à un entretien préalable d’embauche, au cours duquel sont détectés les plus motivés.
Ils sont recrutés en contrat aidé d’une durée initiale de 6 mois et un temps hebdomadaire de 20 h 00. Un renouvellement de contrat peut être possible mais, l’objectif est de les sortir le plus
vite de l’impasse dans laquelle ils se trouvent.

La première marche d'un escalier qu'il faut monter
Pascal Ayrole, l’encadrant technique du chantier, ne manque jamais de leur préciser que le chantier d’insertion n’est pas un emploi, mais une opportunité de donner une nouvelle impulsion à leur
devenir professionnel.

Le chantier d’insertion réalise des travaux de rénovation des bâtiments publics des 34 communes du territoire communautaire, travaux non concurrentiels avec le secteur marchand.  Ainsi, les
divers corps de métier du bâtiment (maçonnerie, menuiserie, peinture, couverture…)  sont appréhendés par ces personnels  qui pourront y découvrir un intérêt et pour certains se
lancer.

A titre d’exemple, en  2010, le logement communal et la bibliothèque d’Erches ont été restaurés, le lavoir de Davenescourt, une salle de réunion de Montdidier. 
Les maires ne tarissent pas d’éloges  sur la qualité des travaux réalisés, l’enthousiasme et la bonne humeur qu’ils peuvent constater sur le chantier. 

La prise en compte globale de la personne et de son parcours est au cœur de la mission du chantier d’insertion.

Clés de la réussite : la formation et l'accompagnement social
Se voir confier une activité rémunérée pour reprendre pied dans le monde du travail n’est pas suffisant, quand  on a quitté le milieu scolaire en situation d’échec.

Rapidement pour réussir cette phase tremplin de leur vie, ils doivent tous définir leur projet professionnel.
Pour mener à bien leur projet, les salariés du chantier sont en formation  chaque vendredi.

Le principal module est « la remise à niveau scolaire ». La formatrice adapte sa formation à ce qui s’est passé sur le terrain pendant la semaine. Pour acquérir une meilleure confiance
en soi, un sophrologue est intervenu cette année compléter les actions de formation. Autant d’outils qui ont permis de faire repartir nombre d’entre eux.

Accidentés de la vie, il est souvent très difficile pour ces personnes de trouver un logement, d’accéder aux soins. Elles ne savent pas toujours à qui s’adresser ou comment formuler leur
demande.

C’est pourquoi un accompagnement social est nécessaire, non seulement pour la définition de leur projet professionnel mais aussi,  pour faciliter le chemin vers un logement décent, trouver
une aide pour la mobilité ou autre.


 


Des expériences
partagées pour progresser
Depuis quelques années des rencontres inter chantier ont été mises ne place à la demande de René Mary. Il est toujours très utile de partager ses expériences avec les autres. La Communauté de
Communes a invité les chantiers d’Albert, Péronne, Rosières, Moreuil et Roye pour  faire découvrir les travaux du chantier, échanger sur la manière de le conduire. L’échange fut intense et
fructueux pour toutes les structures.


Une 1ère place due aussi au savoir de l'encadrant
La qualité du travail accompli par l’encadrant avec son équipe est un vecteur de réussite indispensable.
Pas toujours facile d’apprendre les techniques, le respect des consignes, de ses collègues à des personnes qui ont perdu tout repère. L’important est de redonner une valeur au travail. Pascal
Ayrole doit en permanence négocier, expliquer afin que tous se sentent bien, qu’ils puissent exprimer leur ressenti. Alors peu à peu la confiance revient et ils acquièrent à nouveau des
comportements compatibles avec le monde du travail.
Félicitations à tous les acteurs intervenants sur le chantier. C’est avec leur savoir faire, les compétences de Pascal Ayrole et René Mary que pour la 3ème année consécutive, le chantier
d’insertion de la Communauté de Communes du Canton de Montdidier est à nouveau le chantier le plus performant de Picardie avec  60 % de sorties positives.


source http://www.e-journal.fr/