Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 12:42

Lundi 20 Août 2012

FOUILLOY Les habitants du lotissement des Marronniers se sentent délaissés

Patrick Niolet et une partie des copropriétaires du lotissement Les Marronniers sur le terrain qu'on leur a demandé de céder et source, selon eux, de leurs tracas.

Patrick Niolet et une partie des copropriétaires du lotissement Les Marronniers sur le terrain qu'on leur a demandé de céder et source, selon eux, de leurs tracas.

Un terrain laissé nu dans un lotissement devait être cédé à l'Opsom, via la mairie. Ce qu'ont refusé les copropriétaires. Depuis, la tension avec le maire est palpable.

Pas contents Patrick Niolet et les cinq propriétaires de maisons dans le lotissement baptisé Les Marronniers, situé à la sortie de la commune vers Villers-Bretonneux. Un lotissement construit en1984 et qui compte trente-cinq habitations.

La raison de leur courroux ? Au printemps dernier, les 35 propriétaires ont été invités à une assemblée générale extraordinaire de l'ancien promoteur du lotissement. Au programme de cette réunion: la cession d'un bout de terrain nu de 741m² dont ils sont tous copropriétaires et qui aurait dû, par le passé, être une aire de jeux pour enfants mais ne l'a jamais été.

«Il y avait, à cette réunion, un notaire, des représentants de la mairie et de l'Opsom, détaille Patrick Niolet, on nous a demandé de céder, à titre gracieux, notre terrain à la mairie afin qu'il puisse être revendu à l'Opsom pour que cette société d'HLM y construise douze logements. Les 27 propriétaires présents ont dit "non" à l'unanimité car ils ne voulaient pas céder gratuitement une parcelle pour qu'elle soit revendue ensuite.»

«Le problème, poursuit-il, c'est que, depuis cette réunion et notre réponse négative, madame le maire a décidé de ne plus entretenir notre lotissement. La voirie, qui a été rétrocédée à la mairie il y a quelques années est dégradée et n'est plus entretenue, les bords des rues et un autre terrain que nous avons en commun entre copropriétaires ne sont plus tondus alors que la municipalité se chargeait de tout cela avant la fameuse réunion Pour nous, il s'agit de représailles...»

«Pas du tout, répond Claudine Renard, le maire, jointe par téléphone , la réunion nous a simplement permis de découvrir que ce lotissement était privé, ce que nous ne savions pas, et que nous l'entretenions gratuitement, depuis 30 ans, notamment en tondant le gazon aux abords de la voirie et sur l'autre terrain qui leur appartient alors que c'est aux copropriétaires de le faire. Informé de cette situation, le conseil municipal, et non moi seule, a décidé de laisser désormais aux copropriétaires l'entretien de leur lotissement. Un lotissement dont la voirie, à ce que je sache ne nous a pas été rétrocédée.»

Si le terrain qui intéressait l'Opsom est, lui, toujours tondu, c'est qu'il voisine, sans séparation, une autre parcelle nue qui appartient à la mairie. «On ne va pas tondre une parcelle et pas l'autre! confie encore le maire, qui ne cache pas être déçue du résultat de la réunion du printemps dernier.

«Il n'était pas question de revendre le terrain à l'Opsom mais de le céder à l'euro symbolique, affirme-t-elle, mais, à mon avis, ce qui a fait peur aux copropriétaires, c'est qu'on a parlé de douze logements sociaux à construire qui, dans les faits, étaient de petits logements pour personnes seules, célibataires ou âgées dont la commune manque cruellement...»

THIERRY GRIOIS source le courrier picard.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by ANTOINE - dans SEPTEMBRE 2012
commenter cet article

commentaires