Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 15:53

Dimanche 12 Février 2012

HAUTE-SOMME - Réseaux sociaux et élus locaux ne font presque plus qu'un

La quasi-totalité des élus locaux ont pris le pli de l'Internet participatif. (Photo d'archives)

La quasi-totalité des élus locaux ont pris le pli de l'Internet participatif. (Photo d'archives)

Qu'ils s'en servent comme outil politique ou de façon plus personnelle, la plupart des élus ont leur profil Facebook ou leur site. Le tout devrait s'amplifier avec les élections.

Petite devinette: je suis élu à Ham, je consulte très régulièrement mon smartphone pendant les réunions (et je ne suis pas le seul), j'ai mon blog et je suis très actif sur les réseaux sociaux comme Facebook.

Qui suis-je ? Facile ! Grégory Labille. «Facebook, c'est un outil de communication comme un autre, estime le conseiller général, souvent prompt à dégainer son appareil photo encore plus vite que les journalistes pendant une visite, afin d'alimenter son blog. J'y ressens le besoin de communiquer ce que je fais en tant qu'élu, car je ne suis pas sûr que les gens le mesurent !»

Le membre du Nouveau centre revendique 130000 visites sur son blog depuis sa création, en mars 2008. Mais reconnaît que sur facebook, «il y a beaucoup plus de réactions».

Des vidéos de Nino Ferrer chez Stéphane Demilly

En Haute-Picardie, c'est le maire de Montdidier, Catherine Quignon, qui décroche la palme du plus grand nombre d'amis facebook (2200).

D'ailleurs, elle s'y rend souvent. « J'y vais tous les jours, ou tous les deux jours, explique l'édile. Mais je ne pense que cela incite les gens à voter pour moi. D'autant plus que j'y donne des informations plus générales, sur les brocantes, les événements intéressants dans le secteur.»

Bien sûr, la politique a tout de même droit de cité sur sa page, avec des résumés des travaux des sessions du conseil général, par exemple. «Récemment, j'y ai publié une réponse de François Hollande. Bien sûr, si je m'appelais Alain Gest, je parlerais plus de Nicolas Sarkozy !» La Montdidérienne se refuse en revanche à publier tout élément personnel sur son profil.

Ce qui n'est pas le cas d'autres, qui utilisent plus leur profil facebook à des fins plus personnelles, comme le député Stéphane Demilly.

Un outil électoral ? «Je ne me suis jamais vraiment posé la question, répond le parlementaire. Peut-être que je monterai un peu plus au créneau plus tard. Mais mon site internet, en revanche, oui, c'est un outil politique. Il donne mes permanences, dit où j'étais la veille.Mon facebook est plus personnel».

Ce que l'on aura pu vérifier en y découvrant quelques vidéos sans grand rapport avec la chose publique, comme celles de la chanson Le Sud de Nino Ferrer ou un titre de l'ex-chanteur de Supertramp !

Le député se livrerait-il trop? «Il s'agit de quelque chose de spontané, d'ailleurs, je voudrais que l'on retire le titre "député de la Somme" de mon profil. Il y a quelques photos sur ma bécane, mais je ne veux pas tomber dans l'exhibitionnisme.Je n'accepte d'ailleurs pas tout le monde.»

Et si quelques-uns sont encore réfractaires aux réseaux sociaux, comme Valérie Kumm (maire de Péronne) ou Stéphane Brunel (conseiller général du canton d'Albert), les choses pourraient bien changer à l'approche des législatives, en juin.

C'est en tout cas l'avis de Grégory Labille. «Avec l'élection, les derniers vont s'y mettre», prédit-il.

BENJAMIN MERIEAU source le courrier picard.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by ANTOINE - dans ELECTIONS 2012
commenter cet article

commentaires