Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 22:17

 

Publié le 10/05/2013

Par Courrier picard

 

| CORBIE |

Le monument aux morts a été déplacé d'un quart de tour. Quatorze noms « oubliés » ont également été ajoutés à l'OEuvre d'Albert-Roze.

Le parvis aujourd'hui dégagé peut désormais accueillir un large public. L

Le parvis aujourd'hui dégagé peut désormais accueillir un large public.

 
La cérémonie du 8-Mai a eu un caractère particulier cette année puisqu'elle marquait en quelque sorte l'inauguration du nouveau parvis de la mairie sur lequel le monument aux morts a été déplacé d'un quart de tour.

C'est ainsi que pour la première fois depuis bien longtemps, tout le monde pouvait assister à la cérémonie en toute sécurité, sur un parvis élargi ou chacun pouvait trouver sa place. Fini le temps donc où bon nombre de participants se retrouvaient sur la route.

Ces travaux ont été décidés « en étroite concertation et en accord avec l'association des anciens combattants » rappelle à ce propos le maire Alain Babaut.

Les plaques affichant les noms des combattants morts pour la France ont été changées et quatorze noms supplémentaires de soldats corbéens morts pour la France qui n'étaient pas inscrits, ont été ajoutés.

Cette demande a été faite par le comité local du Souvenir français, présidé par Francis Danez, qui a fait des recherches pour retrouver ces soldats oubliés.

Ce monument est une œuvre du sculpteur amiénois Albert Roze. Il a été construit en 1924 et 1925 et inauguré le 9 août 1925.

La cérémonie a été perturbée par les fortes pluies matinales. Le défilé au départ du collège Eugène-Lefebvre, a même dû être annulé. Tous les participants se sont ainsi retrouvés au Centre Adalhard puis se sont rendus au monument aux morts.

Les enfants, encadrés par des responsables du Souvenir Français ont déposé des bougies sur le monument rénové qui sera officiellement inauguré demain.

Partager cet article

Repost 0
Published by ANTOINE Gérald - dans MAI 2013
commenter cet article

commentaires