Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 13:15

 

P1070940.JPG

 

Le Courrier Picard

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Habitante de Corbie 16/10/2011 10:17



 


Il faut pourtant faire quelque chose avec tous ces jeunes qui sont là à siroter de la bière dans le parc ou l'enclos et aux abords des écoles, qui agressent les gens
par leurs paroles ou bien à la sortie du supermarché à Corbie


Cela ne date pas d'aujourd'hui et je suis étonné que cela révolte certains personnes de votre groupe qui en l'occurence ne font rien sur le terrain.


Cela arrive aussi dans d'autres communes voir  l'article çi-dessous où le maire menace d'instaurer un arrêté de  couvre-feu (couvre-feu déjà mis
en place en 2005) . Imaginons un couvre à Corbie, mais qu'aurait dit l'opposition!


Depuis quelques années, on observe une recrudescence de violence chez les jeunes, jeunes manipulés ou en échec scolaire mais pas seulement! Il y a aussi des
jeunes...et que de la montée du néo nazisme qui influent ces jeunes manipulés.


Je suis une habitante de Corbie qui veut faire ces courses sans me soucier si je vais être agressée quand je passerai dans l'enclos ou le parc. Je veux être rassurée
quand mes enfants vont à l'école et que le retour se fasse sans soucis.Je veux retirer de l'argent à la banque sans avoir la peur d'être dévalisée...alors que proposez-vous pour améliorer notre
quotidien sans avoir peur de sortie dans la journée ou le soir!


 


Samedi 08 Octobre 2011


AIRAINES La délinquance juvénile inquiète



Photos : 





Ici, l'escalier de la poste qui a subi des dégradations.











Les actes de vandalismes se multiplient à Airaines où le maire, dépité, envisage d'instaurer un arrêté de couvre-feu pour les mineurs.



Jean-Luc Lefebvre est un homme en colère. Et pour cause: depuis plusieurs mois, les actes de délinquance et de vandalisme se multiplient dans sa commune sans que des solutions efficaces ne soient
mises en place.


Il y a peu de temps, il est monté au créneau en provoquant une réunion avec le directeur du cabinet du préfet, Matthieu Garrigue-Guyonnaud, et deux gradés de gendarmerie, le colonel Durand et le
commandant Bourdelin. Car la situation, pas forcément nouvelle, est grave.


Agressions, insultes, intimidations, mobilier urbain vandalisé..., les actes de délinquance ne cessent de pourrir la vie quotidienne des habitants. «On connaît les auteurs de ces actes. Il
s'agit pour la plupart de jeunes adultes qui se considèrent comme des casseurs, estime le maire. Ils veulent s'identifier aux bandes que l'on trouve dans les quartiers des grandes villes.»


Principales victimes, les habitants sont à bout. Récemment, l'un d'entre eux a même écrit à Christophe Martinet, directeur départemental de la protection des populations, pour lui exprimer son
ras-le-bol. «Je suis arrivé il y a peu de temps dans le village, confie cet habitant qui requiert l'anonymat. Les problèmes ont commencé le premier jour lorsque des jeunes m'ont
insulté, sans aucune raison. Je n'ai rien répondu pour éviter tout problème...»


Une attitude que la majorité des Airainois adoptent pour éviter que les conflits ne dégénèrent. «Malheureusement, j'entends de plus en plus de personnes parler de sortir leur fusil en cas
d'agressions», craint le maire dont l'adjoint a reçu un coup de pied le 14juillet.


Quasiment chaque nuit, aux environs de 21heures, les fauteurs de trouble se donnent rendez-vous à deux pas de la mairie où ils se saoulent et fument du cannabis en apostrophant ceux qui ont le
malheur de passer par là.


D'après les témoignages, ils ne seraient qu'une trentaine mais suffisamment énervés pour perturber la vie d'un peu plus de 2000 habitants.


«On aimerait une présence permanente de la brigade motorisée, notamment le mercredi et le samedi, car malgré les rondes régulières des gendarmes, les incivilités ne diminuent pas»,
poursuit Jean-Luc Lefebvre qui envisage d'instaurer un arrêté de couvre-feu pour les mineurs, comme il l'avait fait en2005.


BAKHTI ZOUAD