Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 23:10

Si son entourage s'est habitué à la voir en fauteuil, Chantal avoue ne pas s'y habituer.

Le témoignage d'une victime de la route

Publié le 06/12/2013

Par DENIS DEMARCY

Le Courrier picard.fr

| CORBIE |

Chantal Robert, accidentée de la route le 13 mai 1998, a perdu, depuis ce jour, l'usage de ses jambes. Elle est venue témoigner lundi devant les collégiens de sa vie au quotidien.

Vous êtes pour le moment piéton, vous avez peut-être un vélo, une mobylette, un scooter et vous êtes appelés à devenir conducteur d'une automobile un jour ou l'autre, vous êtes tous concernés par le témoignage que vous allez entendre » a dit en introduction Joëlle Coiseur, principale du collège Eugène Lefebvre, laissant ensuite la parole à Chantal Robert, paraplégique à la suite d'un accident de la circulation et qui intervient dans les classes dans le cadre de la Prévention Routière.

Chantal, dont la vie a basculé lorsqu'elle a été percutée en moto par une automobiliste n'ayant pas respecté un feu rouge, a l'habitude de s'adresser directement sans tabous aux élèves. Les collégiens ont d'abord visionné divers reportages qui ont relaté cet accident tragique et l'implication de Chantal Robert dans des actions de sensibilisation pour éviter ce type d'accident aux conséquences irréparables. On parle souvent des victimes qui décèdent sur la route mais moins des victimes qui doivent poursuivre leur vie avec de lourds handicaps.

Cette ancienne professeur de lettres sait parler aux jeunes et si elle raconte les difficultés et les énormes contraintes qu'elle rencontre dans sa vie quotidienne pour se déplacer, faire ses courses ou tout simplement pour se laver ou s'habiller, c'est pour les mettre en garde sur les comportements irresponsables de certains usagers de la route qui mettent en jeu la vie des autres.

Elle évoque son coma, ses 4m 20 de cicatrices et ses 19 opérations.

« En fauteuil tout est difficulté, on ne s'y fait pas. Mes proches se sont habitués à me voir en fauteuil, moi je ne m'habitue pas ! », lance-t-elle montrant , avec des exemples, comment elle est dépendante de son infirmier qui vient l'aider le matin et de son mari le reste de la journée.

« Soyez hyper prudents, ne faites pas n'importe quoi en scooter ou même à vélo ou à pied. Soyez vigilants en permanence ! » a-t-elle rappelé.

Suite à la lecture des livres écrits par Chantal, les collégiens lui ont posé de nombreuses questions sur son adaptation à sa nouvelle vie forcée.

De son côté, Joëlle Coiseur a demandé aux élèves de partager ce temps fort avec leurs parents : « Je vous demande ce soir en rentrant de parler de ce témoignage avec vos parents, eux aussi sont concernés ! »

De notre correspondant

DENIS DEMARCY

Partager cet article

Repost 0
Published by ANTOINE Gérald - dans DECEMBRE 2013
commenter cet article

commentaires