Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 08:27

  

Vendredi 09 Novembre 2012

CORBIE La mairie reloge les sexagénaires expulsés

Jean-Pierre et Francine Lemoine ainsi que leur fils Arnaud saluent l'action du maire qui leur a proposé un logement provisoire. (Photo GUILLAUME CLÉMENT)

Jean-Pierre et Francine Lemoine ainsi que leur fils Arnaud saluent l'action du maire qui leur a proposé un logement provisoire. (Photo GUILLAUME CLÉMENT)

Le maire a proposé aux Lemoine d'emménager dans un logement municipal. En attendant mieux.

C'est un ouf de soulagement que poussent aujourd'hui les époux Lemoine. Expulsés de leur logement mercredi dernier, à la veille de l'entrée en vigueur de la trêve hivernale, ils étaient hébergés chez des amis, dans un immeuble proche de celui d'où ils avaient été délogés par un huissier de justice.

Cette expulsion est l'épilogue d'une querelle de voisinage qui a conduit la SIP (le bailleur social, qui est également l'employeur de Francine Lemoine) à porter l'affaire en justice.

Hier, les Lemoine ont rencontré le maire Alain Babaut qui leur a proposé une solution de relogement provisoire. «C'est une excellente nouvelle, et une lueur d'espoir», souffle Arnaud, le fils de Jean-Pierre et Francine, 67 et 64 ans.

Ce logement, c'est l'appartement de fonction de l'école maternelle Les Pierres Blanches, située rue de la Mercerie. Il était jusque-là inoccupé. «Depuis lundi, on a réfléchi à une solution temporaire pour les Lemoine», explique Alain Babaut. Si l'élu ne veut pas «commenter une décision de justice», il déplore toutefois la date à laquelle elle a été appliquée. «C'est traumatisant», admet-il.

Jusqu'au mois de mars

«Je pense qu'ils sont soulagés, continue le maire. C'est une solution temporaire mais surtout une première marche vers un autre appartement, qui sera mieux adapté à Monsieur et Madame Lemoine. Nous allons travailler avec eux sur un dossier de demande de logement.»

Les Lemoine espèrent entrer dans leur nouvel appartement la semaine prochaine. Moyennant un loyer adapté à leur situation financière (dont le montant n'a pas été communiqué), Francine et Jean-Pierre pourront occuper le logement de l'école jusqu'à la fin du mois de mars.

«Voire un peu plus si besoin», ajoute Alain Babaut, qui a même proposé le renfort d'agents municipaux pour aller récupérer les meubles familiaux, stockés dans un entrepôt de la zone de Montières, à Amiens.

Hic: «Le garde-meuble veut nous faire attendre jusqu'à samedi prochain», s'agace Arnaud Lemoine. Comme si cette affaire n'avait pas connu suffisamment de rebondissements...

MICKAËL TASSART

 

source le courrier picard.fr

 

 

Mais on ne nous dit pas tout, il faudrait un article sur les locataires voisins pour savoir pourquoi cette expulsion!

Alors Le Courrier Picard aller jusqu'au bout de cette affaire!

Partager cet article

Repost 0
Published by ANTOINE - dans NOVEMBRE 2012
commenter cet article

commentaires