Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 19:36

Lundi 20 Février 2012

CINÉMA L'écran s'anime à Montdidier

Le cinéma doit en partie sa bonne santé à son projectionniste, Fabien Lheureux. (Photo d'archives)

Le cinéma doit en partie sa bonne santé à son projectionniste, Fabien Lheureux. (Photo d'archives)

Voici tout juste un an que le cinéma Hollywood avenue a été municipalisé. Une réussite, puisque plus de 25000 spectateurs ont été comptabilisés. Et le numérique arrive.

On le donnait presque pour mort, il y a un peu plus d'un an. Pourtant, depuis sa municipalisation, il y a tout juste douze mois, le cinéma Hollywood avenue de Montdidier a retrouvé toute sa vitalité, puisque plus de 25000 spectateurs ont franchi son entrée en l'espace d'une année.

De quoi le rendre excédentaire. «Nous avons fait 1500 € de bénéfices en ayant réalisé 15000 € de travaux et en ayant payé toutes les charges, relate Catherine Quignon, maire. Nous avions inscrit 10000 € au budget municipal pour la subvention à l'association et les frais. Le bilan est très positif.»

Le tout, sans avoir augmenté les tarifs, toujours fixés à 5 et 4 €. Mais alors, comment le miracle a-t-il eu lieu? La réponse se trouve peut-être du côté du projectionniste, Fabien Lheureux, engagé au moment de la municipalisation. «Je ne veux pas de routine, je suis toujours à la recherche de nouvelles idées et je veux faire de l'événementiel», explique le jeune homme, plein de détermination et d'entrain.

Ainsi, à Noël, le festival Mon'Disney a permis de faire exploser les chiffres, avec plus de1 000 entrées en une semaine, en incluant le dessin animé sorti cette semaine-là. «Nous avons aussi profité de la bonne santé du cinéma français», estime modestement le projectionniste.

Il est vrai qu'avec Rien à déclarer de Dany Boon, et le phénomène Intouchables, l'année a été plutôt faste. Surtout que le cinéma a beaucoup joué sur la communication, avec un journal et une page sur le réseau social Facebook.

Le prochain gros défi se matérialisera par le passage au numérique, pour lequel des travaux doivent être engagés cette année, sans doute à l'été. «Il en coûtera de 80000à 90 000€», chiffre Catherine Quignon.

Mais la part payée par la ville devrait être bien moins lourde. «Nous devrions avoir une subvention de la Région, et, a priori, du Département. Il devrait donc nous rester 15000 € à financer nous-même, soit la même somme que celle que nous avions engagée pour les travaux en2011.»

Un avenir de bon augure, ce qui n'empêche pas le projectionniste Fabien Lheureux de ne pas s'endormir sur ses lauriers. «Nous avons programmé The Artist, avec Jean Dujardin, ce samedi à 20h30, et nous allons participer au printemps du cinéma, fin mars, où toutes les places sont à 3,50 €. Il devrait coïncider avec la sortie de Cloclo, le film sur Claude François.» À la fin du mois de mai, une soirée courts-métrages en partenariat avec le lycée Jean-Racine doit aussi avoir lieu.

Et le plus gros reste à venir, puisque pour la fête de la musique, le 21juin, c'est carrément à un ciné-musique que l'on aura droit! «Nous projetterons Le Mécano de la général, de Buster Keaton.»

Bruno Letort, un grand monsieur de la musique classique (et accessoirement un Montdidérien) viendra jouer du piano sur ce classique du cinéma muet pour l'occasion.

De quoi donner des ailes au projectionniste. «Avec cet événement, nous voulons attirer des gens d'ailleurs, et aussi des musiciens

BENJAMIN MERIEAU

source le courrier picard.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by ANTOINE - dans FEVRIER
commenter cet article

commentaires