Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 23:20

| CANTON DE CORBIE |

Avec 300 prestataires répartis dans 42 communes, l'Association d'aide à domicile en milieu rural de Bray-sur-Somme et Corbie est saturée. Seize bénévoles ne suffisent plus.

Une réunion a permis de faire le point sur la répartition des bénévoles sur les différents secteurs, souvent trop étendus pour un travail relationnel suivi. Ils ne sont que 16 actuellement. Une réunion a permis de faire le point sur la répartition des bénévoles sur les différents secteurs, souvent trop étendus pour un travail relationnel suivi. Ils ne sont que 16 actuellement.
 
Tu pars déjà ? Tu ne bois pas encore un petit café ? » Telles sont les phrases qu'entendent le plus les bénévoles qui vont rendre visite aux personnes qui bénéficient des services de l'Association d'aide à domicile en milieu rural (ADMR) des cantons de Bray-sur-Somme et de Corbie. C'est le cas de Colette Leguay, habitante de Ribemont-sur-Ancre, infirmière toujours en exercice qui aime cette mission de bénévole qu'elle pratique en dehors de son activité professionnelle. « Je suis native du village, les gens me connaissent bien, on parle de tout, de rien, de la pluie, du beau temps, je les aide à remplir des dossiers, à obtenir la téléalarme. Je veux conserver ces contacts une fois en retraite », confie Colette, très impliquée.

Confiance

Comme le répète souvent avec conviction Danièle Moy, la présidente de l'association, « le bon fonctionnement de l'ADMR repose sur la confiance établie entre trois piliers, la personne qui a besoin d'un service, la personne qui intervient au domicile dans le cadre d'un travail et le bénévole ». Mais quelle est la place de ce bénévole ? C'est à cette question que s'est attachée à répondre Catherine Brissy au cours d'une réunion qui a regroupé une dizaine de ces bénévoles sur un total de 16 pour les deux cantons. « Chaque bénévole de notre association doit rendre visite dans l'année aux personnes aidées. C'est à la fois une visite de courtoisie, une visite pour créer du lien entre la personne aidée et l'association mais c'est aussi le moyen de faire le point sur le niveau de satisfaction de la personne par rapport au service rendu », explique Catherine.

Le bénévole qui n'est pas dans la relation quotidienne entre le bénéficiaire de l'aide et l'intervenante rémunérée peut ainsi prendre du recul par rapport à des ressentis ou parfois des conflits et aider à les déminer. À l'écoute de la personne aidée, le bénévole remplit une fiche de suivi et d'évaluation du travail à domicile de l'intervenante. Rien n'est tabou, tout peut être discuté, aussi bien au niveau efficacité technique comme l'entretien ménager, la préparation des repas, l'aide à la toilette que les relations humaines comme l'écoute, la disponibilité, l'amabilité. Le bénévole peut aussi noter une demande d'augmentation d'heures ou proposer une autre répartition des horaires.

Si pendant les chutes de neige récentes les bénévoles ont été particulièrement attentives aux personnes isolées, l'une d'elle ayant même fait et porté du pain dans son secteur, le nombre élevé de prestataires, environ 300, ne permet pas des visites régulières. « Seize bénévoles sur un immense secteur comme le nôtre réparti sur 42 villages entre Péronne et les portes d'Amiens ne nous permet pas de faire face. Nous recherchons des bénévoles voulant bien rendre visite à nos prestataires. C'est une mission conviviale et un rapport de confiance s'établit très vite entre les personnes », assure Catherine, en espérant que cet appel sera entendu, notamment des mairies qui peuvent proposer des bénévoles pour leur village.

Contact : ADMR, 10/12 , place de la République. Accueil téléphonique du lundi au vendredi au 03 22 96 84 18 de 9 à 12 heures et de 14 à 18 heures.

 

source http://www.courrier-picard.fr

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ANTOINE Gérald - dans MARS 2013
commenter cet article

commentaires