Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 16:13

Un seul ramassage au lieu de deux

Publié le 31/12/2013

Par M.T.

| COLLECTE DES DECHETS |

À partir du 1 er janvier, Corbie, Villers-Bretonneux, Fouilloy, Daours et Vecquemont passent au ramassage hebdomadaire des déchets. Avec des bacs dotés de puces.

Les nouveaux bacs seront équipés d'une puce pour un paiement à la présentation en 2016.
Les poubelles du réveillon sont souvent bien pleines. Mais si la fête embrume un tantinet les esprits, les habitants de Corbie, Villers-Bretonneux, Daours, Vecquemont et Fouilloy devront faire preuve d'une attention particulière au moment de sortir leurs bacs. C'est en effet à partir du 1 er janvier que ces communes (dont les deux plus importantes de la communauté de communes du Val de Somme, en terme de population) passent au ramassage hebdomadaire des déchets.

Une petite révolution qui a été préparée en amont. Depuis la fin du mois d'octobre, les employés de Veolia, la société en charge de la collecte, ont procédé à une opération porte-à-porte pour informer les habitants.

Un paiement « à la présentation » en 2016



Un prospectus, rappelant la marche à suivre et l'objectif de la collecte hebdomadaire, a été distribué à tous les foyers.

Ces cinq communes étaient les dernières de l'intercommunalité à bénéficier de deux ramassages dans la semaine. Les élus ont décidé une harmonisation à l'échelle de la communauté de communes.

Il s'agit surtout de réduire la production de déchets et de mieux les trier. Les bacs ont été dotés de puces électroniques qui, dans un premier temps, permettront de « photographier » la quantité de déchets de chaque foyer.

Dans un second temps, les puces permettront une facturation « à la présentation ». Cette mesure n'entrera en vigueur qu'en 2016. « Aujourd'hui, la collecte des déchets fait l'objet d'un paiement en fonction du foncier bâti, rappelle Delphine, l'ambassadrice du tri de la communauté de communes. En 2016, il y aura une part fixe et une part variable dite part incitative : moins on sort ses poubelles, moins on paye, ce qui incite les habitants à ne présenter que des poubelles bien remplies. »

Et l'ambassadrice de rappeler que des bacs remplis à moitié, voire presque vides, constituent un travail supplémentaire pour les employés et une charge pour la collectivité. Les deux prochaines années seront la période du rodage du système, en quelque sorte, en préparant les habitants à sa mise en œuvre.

M.T.

LE COURRIER PICARD.FR

Partager cet article

Repost 0
Published by ANTOINE Gérald - dans JANVIER 2014
commenter cet article

commentaires